Et de deux …

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Et de deux …BonjourAprès avoir posté mon souvenir avec papy (écrit à l’arrache ces dernières semaines… d’où les fautes de style et surtout le fait que plus je me remémorais, plus je me branlais … lol) j’ai été tellement excité que oui j’ai osé retenter l’expérience … mais dans un cinéma porno (bien connu en Suisse Romande) !Nerveux à l’idée qu’on puisse me reconnaître au moment d’entrer dans ce lieu, j’ai prétexté une urgence dentaire pour partir plus tôt hier après-midi sachant qu’à ces heures creuses je minimiserai le risque de me faire voir, ou pire qu’on me reconnaisse et après avoir surfé sur le web, j’ai découvert que je pourrai même entrer par la porte dérobée et accéder à ce lieu bien connu où les hommes âgés et (majoritairement) mariés se rencontrent à l’abri des regards et en se donnant une bonne conscience, car les films projetés étant essentiellement hétéros… Bref, après avoir fait un détour à pied dans le quartier (genre je sème les suiveurs potentiels), je respire un grand coup et ose ouvrir la porte dérobée, paie mon dû et fais connaissance avec les lieux ! 3 salles, sièges en simili confortables, et malgré une odeur « musquée » c’est propre … Première déception, il n’y a que 3 personnes dispersées aux 4 coins de la première salle, et le film projeté n’est pas terrible (bon en même temps faut avouer que je ne cherchais pas ça …) … Au bout de 10 minutes, alors que je « bandole » un des spectateurs se lève, et vient s’asseoir à mes côtés. Entre 40 et 50 ans, une voix très efféminée et qui me propose de me sucer … ben il ne me plaisait pas … et étant resté sur l’image de mon grand-père cette personne ne m’insprirait pas vraiment mais le lui ai poliment et gentiment fait comprendre ! Du coup, me lève et monte à l’étage (qui diffuse 2 films) et là … voilà qu’au fond j’aperçois un groupe d’hommes se tenant debout ou légèrement penchés et entends des râles … pas besoin d’aller voir plus près, et en même temps j’ai toujours préféré les jeux entre 2 plutôt qu’en groupe … bien qu’ayant envie de voir, je n’ose pas jouer au porc voyeur et obsédé … alors je m’assieds un peu à l’écart et mate les 2 films qui ne sont pas si mauvais … et m’astique discrètement la main dans mon froc … Même pas 2-3 minutes après avoir débuté, je sens une légère caresse dans les cheveux, tourne la tête et vois une belle bite veinée, presque totalement décalottée, derrière laquelle se tient un sexagénaire élégant, genre cadre soigné, portant une alliance et une chevalière ! Il me fait un sourire et me propose de m’asseoir à l’arrière avec un signe de la tête … là c’est voyage en terre inconnue … le cœur bat à tout rompre … ma femme, ma situation … merde … faut que je parte en courant, me fondre dans le ankara escort mur … je sais pas ! Je ne sais plus pourquoi je suis ici … bordel je suis largué … mais non je me ressaisis et le rejoins avec une fausse assurance … et m’assieds à ses côtés … il me serre la main, me souris et me dit qu’il ne m’avait encore jamais vu par ici … j’ai la voix qui tremble et lui répond de façon nerveuse, saccadée et rapide que je voulais aller au bout du fantasme entre hommes mais lui avoue que je suis tétanisé et en plein doute ! (J’allais pas lui raconter mon initiation d’il y a 30 ans) Il sourit, m’embrasse sur la joue en me demandant de lui faire confiance ! Je lui répète que je n’ai pas d’expérience et que j’aimerais pas qu’il soit déçu ou qu’il aie trop d’attentes ! Il me caresse la cuisse, j’ai la bite qui gonfle direct sous mon pantalon, là il prend doucement mais fermement ma main et la pose sur son sexe qui est à l’air libre … j’avais oublié ce que ça faisait … mais j’ai adoré le contact avec la peau douce et il mouillait vraiment beaucoup… Je le branlais, le caressais, mais restais quand même bloqué par l’endroit ouvert bien que plongé dans la pénombre (les promeneurs qui cruisent, s’arrêtent et demandent s’ils peuvent participer, les passifs soumis qui se jettent à tes pieds… c’est pas trop mon truc) alors du coup il me demande si je me détends et là lui avoue que je suis bloqué et finalement pas si exhibitionniste … il m’embrasse sur les lèvres et me propose de le suivre dans une cabine (ouf soulagement) et on se rhabille rapidement, descend au Rez, où deux cabines à 2 sont disponibles … pendant le court trajet, j’ai quand même pu le détailler … et même si c’était pas grand-papa, j’ai bien aimé ce que je voyais. Même taille que moi, bien en chair (mais pas obèse), montre coûteuse au poignet, chaussures cirées taille au moins du 45 pas déformées, fesses puissantes et rondes … et beau visage il faut le dire !Bref on entre dans la cabine, un jeune homme très maniéré en jean taille basse qui le boudinait, pochette Louis-Machin autour du cou, tente de nous rejoindre mais là mon « ami du jour » lui barre la route poliment, referme la porte, et naturellement on se prend dans les bras … sans manières, sans rien … et on s’embrasse ! C’est chaleureux, agréable et « viril » ne me demandez pas ce que je veux dire par viril … mais comme si on se connaissait et qu’on était entre potes complices … et je sens que me détends enfin ! Il se laisse tomber sur la fauteuil et cherche à sortir son sexe … après quoi il se relève, me propose de nous déssapper mutuellement ! On se retrouve donc en chaussettes (va savoir ce qui a traîné sur le sol … on s’affale sur la banquette et je lui annonce la couleur (j’ai autant envie de prendre que de donner mais pour cette fois … j’ai envie de sucer et de me faire sodomiser) comme ça lui convient, je m’attaque (après près de 30 ans d’inactivité) à sa bite dont on sentait les battements du cœur avec envie et c’est comme pour le vélo … on n’oublie pas vraiment … j’ai caressé, humé, léché et tiré ce bout de chair magnifique (une taille honorable, épais sans être dans les excès non plus !) pendant 10 minutes au moins … après cette mise en bouche, il se retourne et m’offre son cul à lécher … et je m’y attaque avec plaisir et … malgré une petite réticence soudaine (peur des MST ou d’un manque d’hygiène) je m’y colle et joue avec sa rondelle qui a un goût plutôt épicé mais pas « dégueu » … Je lui retire ses chaussettes (oui j’aime bien les pieds) et découvre des orteils magnifiques le retourne sur le dos, et comme 30 ans plus tôt explore son corps depuis les pieds pour remonter jusqu’à à sa bouche … lui était particulièrement sensible des tétons et des dessous de bras … et je l’entend qui halète, gémit (je pense au final ne pas être trop mauvais ?) et me demande d’arrêter ! Et après une galoche baveuse, il se met à suçote ma queue (qui évidemment est sur le point d’exploser !) pour au final me prendre les couilles en bouche et descendre vers mon anus … qu’il trouve évidemment serré et je mens en lui disant que c’est une première pour moi … Il me demande si je suis pressé, sur quoi je lui réponds que non j’ai tout mon temps, que j’ai désactivé la fonction localisation de mon smartphone et que je suis en théorie en réunion tout l’après-midi ! Donc pas de risque du côté de madame ou du boulot … Il reprend alors ses travaux manuels (et buccaux) sur ma rondelle … et m’a assuré que j’en redemanderai après qu’il se soit occupé de moi ! Et oui … sans douleur, il m’a léché, sucé, doigté avec 1, puis 2 puis 3 doigts (lubrifiés), il m’a massé la prostate et après 20-30 minutes de ce traitement m’a demandé de lui enfiler un préservatif … chose expédiée en 10 secondes (plus rapide que dégrafer le sous-tif à madame) … m’a pris par la main, m’a serré contre son torse m’a mis assis/couché face à lui sur la banquette, les mollets sur ses épaules et m’a dit « Fais moi confiance et calque ta respiration sur la mienne » tout en se fixant du regard j’ai senti la pénétration … qui avec tout le lubrifiant et le préservatif a été – à ma grande à surprise – pas râpeuse ni déchirante … Mais j’ai eu le souffle totalement coupé une fois qu’il était entièrement en moi … et c’est plutôt l’encombrement qui donnait cette sensation d’être écartelé … mais voilà je lui caresse le cul, et lui dis : vas-y gentiment ! C’est alors qu’il entame un va et viens ferme et s’inquiète de mon ressenti sans cesse ! En même temps il souffle, halète et me dit « quel cul, mais quel cul » … j’ai pas couiné mais en me concentrant sur ma prostate j’ai pris du plaisir, beaucoup de plaisir, faut être honnête … bien que l’écartement soit un peu douloureux et pas vraiment naturel … j’ai l’impression de comprendre ce que mon épouse me dit lorsqu’elle parle de plaisir de se sentir rempli avec force et sensualité ! Il me retourne après 10-15minutes, je suis à 4 pattes sur le sol, distingue des godasses au sol (y’en a qui écoutent aux portes LOL) et il se colle à mon dos, je sens son ventre rond et ferme et ses poils de torse qui commencent à se coller dans mon dos et surtout son souffle dans mon cou … après 5 minutes ou les 2 nous avons bougé nos bassins il me prévient qu’il va jouir ! Alors brutalement je le dégage de mon anus, lui retire la capote et lui dis … j’aime pas les putes mais une faciale j’aimerais bien tenter ! Il se marre, me fait un clin d’oeil, se remet sur ses pieds, s’ajuste à la hauteur de ma bouche ! Je lui dis « laisse-moi faire » … le suce un peu, le branle, m’occupe de son sac … caresse son anus et BIM … il lâche tout … le goût n’étais pas celui de mes souvenirs … un peu âcre cette fois-ci … pas le goût salé de Papy … Honnêtement j’ai pas trouvé ça « terrible » mais ne le lui ai pas montré ! Il s’affale sur la banquette, son torse luisant … je lui titille les tétons, nettoie sa queue qui retrouve une taille normale … il reprend son souffle et me dit … je t’ai oublié ! Pas correct … mais en fait j’avais joui sans me toucher et y’avait une belle flaque sur le sol noir ! Contrairement à ma première fois … un sentiment de culpabilité m’a envahi mais lorsque je croisais son regard … je me calmais de suite … je m’assois donc et on parle … parle de tout et de rien, il me donne son numéro à ne me demande pas le mien (« si le coeur t’en dit … mais ne t’attends pas à quoi que ce soit ! Pas de relation ni de coming out t’es prévenu c’est pourquoi je ne demande pas ton numéro bien qu’après ça j’ai bien envie qu’on se revoie … mais je ne peux pas m’attacher donc je ne donne aucun espoir ! ») et en s’embrassant toujours tendrement (à moins que j’idéalise ?) il me dit … si on se revoit … la prochaine fois tu me baiseras !) … on s’est essuyé, rhabillés, légèrement repeigné les cheveux et je suis sorti de ce cinéma toujours par la porte dérobée … le temps avait changé il pleuvait mais j’étais bien physiquement … je suis rentré, ai dîné en famille et fait l’amour à ma femme comme ça n’était plus arrivé depuis longtemps (un mélange de recherche et de donner du VRAI plaisir et également un besoin de déculpabiliser) mais je pense l’appeler un jour … mais j’y pense … je ne connais même pas son prénom ! Mais ne dit-on pas « jamais 2 sans 3 ? »

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Yer işareti koy Kalıcı Bağlantı.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir