Dans les dunes d’une plage naturiste

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Dans les dunes d’une plage naturisteAprès ma première expérience dans les taillis de la plage naturiste j’étais impatient de recommencer avec mon ami mais cette fois je voulais me dépasser. Je n’en pouvais plus de fantasmer sur lui en imaginant des situations toutes les plus excitantes les unes que les autres. Je devais me dépasser il le fallait je me sentais le cœur battant la chamade. Il fallait que je fasse plus encore je devais être dominant et dominé, soumis et le soumettre. En arrivant sur la plage il était déjà là. Il me salua ainsi que sa compagne, nous leurs rendions leurs salutations. Puis je m’installais sur le sable en étant toujours bien visible de lui. Rapidement je décidais de partir me promener au bord en prenant une serviette sur le épaules, car j’avais une idée en tête me surpasser, réaliser un maximum de fantasmes, même les plus fous, les plus inavouables, les plus excitants, les plus audacieux, les plus hardis. J’en avais besoin, je me sentais capable de tout faire, de tout accepter de lui, me dépasser tant mon excitation était grande.Ma tension devait être très élevée, et je me disais que je n’aurais peut-être plus l’occasion de rencontrer un homme si beau, avec un corps intégralement et merveilleusement épilé comme je les adore, musclé comme il le faut ni trop ni trop peu, bronzé partout, et surtout une queue impressionnante par ses mensurations bien épaisse veineuse longue, et un gland doux luisant qui était bien décalotté à l’extrémité de cette superbe tige de chair courbée en haut par une profonde excitation, et elle aussi bien bronzée. Une merveille que l’on ne rencontre que dans des magazines mais qui était bien là devant moi et se tendant à ma vue comme pour me dire de la satisfaire de toutes les façons possibles. Je décidais de partir me balader au bord de l’eau, mais je prenais une serviette en disant que cela protégeait mes épaules, en fait j’avais une idée en tête, faire aujourd’hui tout ce que je n’avais jamais osé faire dans mes fantasmes les muğla escort plus fous. Je remarquais, comme l’autre fois que mon amis se levait lui aussi pour aller au bord de la mer et s’éloignait en sens contraire, puis bifurqua rapidement à l’intérieur des dunes dans les taillis. J’avais déjà remarqué qu’il avait le sexe bien tendu, ce qui me ravi présageant une rencontre intense.Je le retrouvais dans le petit sentier ou la dernière fois je l’avais retrouvé. Il m’attendait se caressant la queue de façon bien visible et me fixant du regard. Arrivé à sa hauteur je le saluais en lui prenant la queue, et lui aussi, mais de plus il m’embrassa. C’était la première fois je j’embrassais un homme. J’ai trouvé cela agréable et très excitant d’autant qu’il y avait d’autres hommes qui passait mais aussi une femme. Je bandais un maximum. Je lui ai déclaré être tout à fait sain et vouloir faire avec lui les pires folies, de celles que l’on envisage que si le partenaire ne risque pas de transmettre des maladies inavouable. Lui aussi m’a précisé avoir ce désir à mon égard en se déclarant parfaitement sûr de lui, et me considérer tout à fait responsable dans mon propos et digne de satisfaire sans crainte tous ses fantasmes comme il me les ferait en retour.Nous avons continué de nous caresser, j’éprouvais son dos musclé et bronzé descendant jusqu’au sillon inter fessier insérant de temps à autre un doigt dans son trou fripé, puis le goutant et introduisant ensuite deux doigts, lui me rendant la pareille. C’était un pur bonheur que de le sentir me pénétrer avec un puis deux puis trois doigts dans l’anus. Il l’a bien senti et alors il m’a retourné m’a appuyé sur la tête afin que je cambre bien les reins pour ouvrir au maximum mon autre anale. Je ne me suis pas fait prié et j’ai écarté au maximum les fesses afin qu’il puisse bien me pénétrer. J’ai senti son délicieux gland entrer en moi délicatement je sentais ensuite sa queue pousser ce gland plus profond puis revenir en arrière jusqu’au escort muğla niveau de mon anneau anal que je serrais alternativement pour lui donner encore plus de plaisir, mais c’était un plaisir partagé car sentir en moi ce bâton de chair dur et doux à la fois me provoquait une montée d’adrénaline intense. Je sentais au début son va et viens lent puis s’accélérant progressivement, pour ensuite devenir très intense. Je sentais sa queue aller de plus en plus profond en moi, comme c’était bon, et aussi sentir ses couilles me frapper les fesses à chaque mouvement de pénétration, comme des frappes délicieuses. C’était adorable j’étais en extase. Mais je sentais qu’il allait jouir dans mon antre anale, alors je lui ai dit pas tout de suite, laisses moi faire. Doucement il est ressorti de mon anus et aussitôt je me suis mis à genoux devant lui pour prendre dans ma bouche son merveilleux sexe gonflé du de mon cul. J’ai gouté à cette barre de chair avec un peu de mon goût ce qui n’arrêtait pas de me faire bander encore plus. Et je lui ai glissé un puis deux doigts dans son superbe trou fripé passant mes lèvres autour de son gland puis enfonçant son bâton au fond de ma gorge malaxant ses couilles et enfonçant mes doigts en lui très profondément. Mais je ne voulais pas encore le faire jouir. Je lui ai demandé de se pencher en avant afin que je puisse lui enfoncer ma queue et sentir le fond de son antre anale je lui ai dit que j’allais éjaculer dans son délicieux cul, mais que je n’allais pas jouir, cela me permettant de toujours bander et de pourvoir éjaculer à nouveau jusqu’à ce que je décide de jouir et là il faut que j’attende un peu pour une remontée du désir. En fait il m’arrive souvent de faire ainsi lorsque je me masturbe j’attends de sentir monter ma semence et à ce moment brutalement je décalotte un maximum mon gland sans ne plus me branler. Mon sperme sort sans que j’ai une jouissance, et je peux recommencer aussitôt et ainsi avoir une deux ou trois éjaculations muğla escort bayan (c’est le maximum que j’ai réalisé) avant de jouir. Ainsi je lèche mon sperme en avalant tout ce qui est particulièrement excitant. J’aime beaucoup le goût de ma semence, il m’arrive d’en mettre sur des aliments puis de manger avec délectation les aliments ainsi saucés.J’ai donc dis à mon amis que j’allais lui spermer son délicieux trou anal, puis ensuite il faudra qu’il exécute rapidement mes demandes pour avoir une situation très intense et excitante à souhait. J’ai donc commencé à enfoncer ma queue dans son trou fripé puis de plus en plus rapidement, et lorsque j’ai senti monter en moi le besoin de l’éjaculation je me suis enfoncé un maximum dans son cul sans bouger ni lui aussi. J’ai senti mon sperme qui partait dans son tréfonds. Alors je me suis retiré en m’allongeant sur la serviette. Je lui ai demandé de venir s’assoir sur ma bouche en plaçant bien son trou fripé au-dessus. Mon sperme a commencé de couler sur moi avec en plus un gout subtil et délicieux de son antre anale. Je m’en suis délecté jusqu’à la dernière goutte. Alors mon ami s’est placé sur moi en « 69 » en me disant que nous allions cette fois jouir ensemble. Il m’a avalé la queue et j’ai aussi aspiré la sienne en cette fois faisant en sorte qu’il jouisse. Nos explosions furent rapides et presque simultanées tant nous avions envie de cette satisfaction sexuelle tellement formidable et belle.Cette histoire peut paraitre rocambolesque, mais elle est bien réelle. Elle s’est déroulée l’an passée dans le sud de la France. Mon amis et moi avons fait un test pour être certains de n’avoir aucune séquelle de cette période de notre vie. Nous sommes tous les deux rassurés bien qu’étant au départ confiant en l’autre, mais il faut mieux s’en assurer. Nous communiquons par messagerie et aussi téléphone en restant discret avec les sms. Nous n’habitons pas la même région mais nous allons essayer de nous rencontrer à nouveau afin de poursuivre la réalisation de tous nos fantasmes car nous savons être sains l’un et l’autre. Je t’embrasse mon amis « André » tu sais combien j’ai été heureux de notre rencontre et je n’attends qu’une chose c’est de pouvoir à nouveau de gouter tous de toi.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

VI. – Zur Transe gemacht

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

VI. – Zur Transe gemachtEin lauer Junimorgen. Schon früh war es sehr heiß draußen und auch kaum ein Luftzug erfrischte die Wohnung. Wozu also Klamotten aus dem Schrank holen? Nackt saßen sich Achim und ich beim Frühstück gegenüber, unsere Morgenlatten baumelten halbschlaff unterm Tisch und der Schweiß hatte sich bereits in der Arschritze aufgestaut. “Du hast wohl auch keinen Appetit bei der Hitze”, fragte ich Achim, der gerade lustlos auf seinem letzten Brocken Toast rum kaute. “Naja, zumindest nicht auf was zu essen”, entgegnete er mit frechem Grinsen und strich mir mit beiden Füßen von innen über die Oberschenkel. Sein großer Zeh tickte zwei, dreimal gegen meine Eichel und meine Morgenlatte erhob sich. Eigentlich war es sogar viel zu heiß für Sex, aber wir konnten unsere Erregung nicht mehr im Zaum halten. Schnell hatten wir unser Bett zur Spielwiese umgebaut und badeten in unserem Schweiß, der sich auf dem Kunststofflaken (ja, die Teichfolie von damals haben wir immer noch) ausbreitete und es schön glitschig werden ließ.Wir knutschten innig und leckten uns immer wieder den Vorsaft von den Schwänzen, die Küsse wurden immer geiler, unsere Körper glänzten vom Schweiß. In der 69 bliesen wir uns die Schwänze zu Ende und schluckten gerade unsere Säfte, als es klingelte. Post. Achim zog sich schnell eine Short und T-Shirt an, wischte sich mit der linken Hand kurz über den Mund, um eventuelle Spermareste zu entfernen und ging zur Haustür. Mit einem großen, aber scheinbar leichten Paket kam er zurück. “Da ist es ja endlich,” rief er mir entgegen, “darauf haben wir beide schon lange gewartet.” Ich konnte mich nicht erinnern, dass wir irgendwas erwarten, was Achim meinem fragenden Blick sofort ansah. “Ich hab dir neckische Ausgehklamotten bestellt”, meinte er und reichte mir das Paket. “Na schau schon rein, du wirst begeistert sein.” Neugierig und dennoch in gewohnter Behutsamkeit öffnete ich. Achim hat mir doch glatt ein paar Frauenklamotten bestellt. Ich solle mich aber nur darin kleiden, wenn ich das möchte, er würds auch wieder zurück schicken. Obwohl ich zunächst sichtlich überrascht war und errötete, begab ich mich sogleich ins Schlafzimmer zur Anprobe.Ein hautenges, knielanges Trägerkleid mit tiefem Rückenausschnitt und großzügem Schlitz hinten passte tatsächlich wie angegossen. Der nahezu barrierefreie Zugang zu meiner Lustgrotte scheint gewährleistet zu sein. Dazu die grobmaschigen Halterlosen und weiter nix drunter. Achim wurde schon wieder geil und drückte seine Latte gegen die Lackoberfläche meines Kleides, was mich ebenso erregte wie ihn. Ich beugte mich nach vorn übers Bett. Langsam schob er seine Hand durch den Schlitz und strich mir über Gemächt und Arsch, verteilte dabei meinen Vorsaft im Loch und begann, dies langsam mit den Fingern zu dehnen. Ich spürte, wie sein Prügel immer härter wurde, den er nun mit der Hand langsam zu meiner fickbereiten Arschfotze führte. Er schmierte seinen Vorsaft in die Ritze und drang vorsichtig aydın escort ein, erst nur ein bisschen, dann langsam tiefer. “In den Klamotten machst du mich noch viel geiler, wer dich hat, braucht keine Frau!” Achim fickte mich so ausdauernd und gefühlvoll wie nie zuvor. Er hatte mir inzwischen das Kleid so weit hoch gezogen, dass mein Schwanz frei lag. “Wir wollen das gute Stück doch nicht gleich einsauen,” sagte er, wichste mich und verrieb meinen Vorschleim zwischen seinen Fingern. Ich spürte, wie er seine Sahne in vier Schüben in den Darm pumpte. Jeden Schub stöhnte er laut mit. In diesem Moment explodierte auch ich und spritzte meinen Saft aufs Laken, den ich sogleich aufleckte. Ich verpasste Achim zunächst einen Snowball, eh wir uns tief küssten und brüderlich teilten.Achim offenbarte mir, dass es eigentlich Christines Idee war. Sie fand mich so sexy in den Halterlosen damals, da bräuchte unbedingt mehr dazu. Als Frau sei ich viel attraktiver wie als Mann. Hätte ich doch die Geschlechtsangleichung vor dreißig Jahren schon durchführen lassen sollen? Wahrscheinlich ja, aber es fehlte damals wie heute zuvörderst am nötigen Kleingeld. Achim meinte, ich könne ich auch als Frau mit ihm leben, ohne dass die anatomischen Voraussetzungen gegeben sind. Andere Talente beherrsche ich sogar deutlich besser, meinte er und kraulte seine Eichel.Im Paket war noch ein Nylon-Body mit ausgeschnittenem Schrittbereich. Arschfotze und Schwanz lagen somit frei zur Benutzung. Dazu sollte ich nen knackig-engen Leder-Mini anziehen, den mir Achim ebenfalls aus dem Paket reichte. “Echt scharf”, sagte er, als er mich in dem Outfit stehen sah, zog mich zu sich ran und küsste mich. Er zögerte auch nicht lange, mich in dem Fummel abzutasten, um die exakte Passform zu prüfen. Ich spürte, dass er schon wieder geil ist und so bückte ich mich erneut nach vorn aufs Bett, um ihm einladend meinen wohlverpackten Hintern zustreckte. “Nein, leg dich auf den Rücken”, sagte er, legte meine Beine auf seine Schultern und begann sich, auf mir zu reiben. Langsam führte er seinen Schwanz in mein Loch und fickte mich erneut ausdauernd und gefühlvoll. Diesmal von vorn. Wie eine Frau. Ich merkte, wie er immer rattiger wurde, das Nylon schien ihn um den Verstand gebracht zu haben. Oder war es das Leder meines Röckchens, das er inzwischen über den Hintern nach oben geschoben hatte? Jedenfalls fühlte ich mich wohl in dem Outfit und genoss seine Geilheit, die es bei ihm bewirkte. Schon bald kam er und spritze mir seinen Schmand tief ins Loch. Er zog seinen Schwanz langsam raus und fing an, meinen zu blasen. Schnell explodierte ich und Achim küsste mich anschließend mit vollem Mund. Wir ließen uns gemeinsam meine Ladung schmecken und gingen ins Bad, um uns nach der wilden Nummer etwas frisch zu machen.”Wenn das Christine gesehen hätte,” meinte Achim, während er sich abtrocknete, “sie hätte sich bestimmt gefreut, dass ihre Idee so gut angekommen ist.” Wir überlegten, dass wir sie und escort aydın Anja unbedingt mal wieder einladen müssten, um mich vorzuführen. Anja war gerade online, Achim schrieb ihr, dass es “was Neues im Hause” gäbe. “Was denn?”, fragte sie neugierig. “Lass dich überraschen, komm doch einfach mit Christine vorbei,” antwortete Achim, “am besten gleich.” Anja schwieg zunächst, doch sie schien sich im Hintergrund mit Christine abgestimmt zu haben. Nach zehn Minuten kam die PN von ihr, dass sie sich gleich auf den Weg machen würden und Christine könne sich schon denken, was es Neues gäbe. Schnell begab ich mich ins Schlafzimmer und hüllte mich in den neuen Fummel. Ich zog jetzt das Kleid über den Body und wirkte “as sexy as ever”, wie Achim feststellte.Schon klingelte es. Ich öffnete und sah sofort die erstaunten Blicke der beiden Mädels. “Wow,” entfuhr es Christine, “das sieht ja noch schärfer aus, als ich es mir vorstellen konnte.” Anja streifte sofort mit der Hand über meinen Hintern und schien schon mächtig erregt zu sein. “Na kommt erst mal rein,” rief Achim, “ich hab uns erstmal was gebaut.” Schon während die Tüte ihre Runde machte, konnten sich die beiden Damen nicht halten und fingerten ungehemmt an meinen Klamotten rum, bewunderten die Beschaffenheit des Materials und den Schnitt, griffen mir auch immer wieder unters Kleid und erforschten die freiliegenden Zonen im Schritt. “Fühlt sich voll geil an”, sagte Christine, deren Beule sich immer fester an meinen Schenkeln rieb. Anja kam derweilen nackt aus dem Schlafzimmer, hatte sich bereits den Strapon umgeschnallt und schien es nicht mehr auszuhalten.Als Christine das sah, schnappte sie mich und zog mich ins Schlafzimmer, schubste mich aufs Bett und zog sich ebenfalls nackt aus. “Ich geh mal schnell einkaufen,” rief Achim von draußen, “lasst noch was von ihm übrig.” “Von ihr, meinst du wohl,” entgegnete Anja, während Christine ihren Fickkolben bereits tief in mein Loch gesteckt hatte. Anja griff nach dem Gleitgel, um den Strapon flutschiger zu machen. “Brauchst du nicht,” sagte Anja, “das Loch ist schon gut geschmiert.” “Dann lass mich mal”, entgegnete Anja und schob Christine zur Seite. Während mich nun Anja mit dem Strapon fickte, blies ich Christines Naturschwanz, der schon bald zu spritzen drohte. Ich schmeckte ihren Vorsaft und konnte es kaum erwarten, ihre Ladung im Hals zu haben. Sie stöhnte immer lauter, während ich ihre Titten knetete und kam dann auch schon bald. Nun drehte sie mir ihren Hintern zu und ich sollte sie ficken.Mit beiden Händen umschlung ich ihre Brüste und spielte mit den Fingern an den Nippeln, was uns beide zur Ekstase brachte. Ich spritzte ihr tief rein, während Anja immer noch mit dem Strapon in meinem Arsch zu gange war. Christine hatte sich inzwischen hinter Anja gekniet und stimulierte mit der Zunge ihren Kitzler, eh sie ihr den Schwanz in die Fotze schob. Christine explodierte schnell und laut, Anja stöhnte ebenfalls und befreite sich mit lauten Schrei, aydın escort bayan als sie Christines Saft spritzen spürte. Nun setzte sich Anja auf mein Gesicht und ließ die Ficksahne in meinen Mund laufen. Mit der Zunge leckte ich alles raus und schluckte genüsslich. “Geile Sau, ehrlich,” flüsterte mir Anja ins Ohr, “wenn du ne Frau wärst, hättest du sicherlich nie sexuellen Notstand.” Über diesen konnte ich mich allerdings auch so nicht beklagen. Christine nickte zustimmend und meinte, ich bräuchte nur noch Titten. Dass ich nen Schwanz hätte, sei ja nicht so schlimm.Als Achim nach Hause kam, saßen wir auf dem Sofa und schauten gerade im Internet nach preiswerten Gummi-Titten, die ich mir bestellen sollte. Auch die Option, das Brustwachstum mit Hormonen zu fördern, prüften wir in den verschiedensten Transgender-Foren. Nicht ganz so teuer, wie die finale Angleichungs-OP, aber dennoch nahezu unbezahlbar. Ich solle einfach mal zur Selbsthilfegruppe gehen, da gibt es auch Möglichkeiten, sich mit entsprechenden Fachmedizinern zu beraten. “Guckt mal, was ich im Sex-Shop gefunden habe, war ein Sonderangebot”, sagte Achim schelmisch. Er hatte tatsächlich Gummi-Titten gekauft, deren solider B-Cup gut zu meiner schlanken Figur passte. Ich schnallte sie sofort um und die drei hatten auch gleich ihre Finger dran und kneteten wild drauf rum. Christine presste mich nach hinten aufs Sofa und schob mir sofort ihren harten und tropfenden Schwanz zwischen die Möpse.Mein erster Passiv-Tittenfick. Sehr geil. Mit der Zunge leckte ich immer wieder an Christines Eichel, auch in jenem Moment, als sich ihr Schwanz entlud und mir so die Ladung direkt in den Mund beförderte. Achim stand schon einige Zeit wartend mit einer Prachtlatte daneben und konnte es kaum abwarten, dass auch er meine Titten ficken konnte. Sogleich stieß er Christine beiseite und steckte mir seinen Riemen zunächst ins Maul, bis ich ihn schön schmierig geblasen hatte. Dann fickte auch er meine Titten, während er von Anja mit dem Strapon in den Arsch gefickt wurde. “Natur ist allerdings geiler”, bemerkte er und schaute auf Christine, die inzwischen neben mir auf dem Sofa saß und mit einer Hand an ihren Brüsten spielte, mit der anderen ihren Schwanz wichste. Achim ließ von mir ab und fickte Christines D-Cup-Titten, zwischen denen er ziemlich schnell abspritzte. “Sauber lecken!”, befahl mir Christine, was ich mir nicht zweimal sagen ließ. Ich schlürfte Achims Saft von ihrem Oberkörper und verpasste ihr einen Snowball, den sie sofort weg schluckte.Anja und Christine verabschiedeten sich, nachdem wir uns nochmal bei einer Tüte entspannt haben. “Bei unserer nächsten Party müsst ihr unbedingt dabei sein. Deine Stute wird den Mädels gefallen”, sagte Anja zu Achim. Christine krabbelte sich am Sack und entgegnete, dass sie meine Unterstützung gut gebrauchen könne. “Und was ist mit mir?”, fragte Achim enttäuscht. “Irgendwas wird sich auch für dich finden”, erwiderte Anja. Notfalls müsse er halt warten, bis er wieder mit mir alleine ist. Ich betonte, dass ein gewisses Schwanzangebot schon vorhanden sein sollte. “Christine hat doch auch einen,” bemerkte Anja, “solche Frauen wie sie gäbe es noch mehr in ihrem Bekanntenkreis.”

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Samia- 16 Kristos, enfin… ou pas !

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Samia- 16 Kristos, enfin… ou pas !J’explique à Kristos ce qu’on a fait depuis son départ : poser pour des photos et servir le midi aux Flots bleus. J’ajoute : — On pourrait poser ensemble, nous aurions du succès…. — On verra. — Si tu veux viens dormir avec nous au camping, on se serrera. — Vous êtes venus en stop?? — Non, à vélo. Tu verras, c’est cool d’être à poil. — D’accord, ça m’amuserait de faire ça… Pour les photos, je ne suis pas sûr. Il dit au revoir à ses copains. On met le sac de Kristos sur le porte-bagages de Julien. Heureusement qu’on n’a pas trop acheté. On passe par le petit bureau. Il dit à la fille de l’auberge : — Je ne couche pas ici ce soir La fille râle un peu mais elle doit être amoureuse de lui, vu qu’elle lui dit : — Tu reviens, hein, Kriss?? — Je reviens toujours vers toi, ma belle, et je n’oublie pas notre projet. Quel projet?? Grrr?! Au passage, il prend un vieux coussin et il le fixe sur le porte-bagages du vélo avec un sandow. C’est cool d’être aussi attentionné pour mes fesses. Ça peut vouloir dire qu’il a des projets les concernant. Je m’assieds sur le coussin et je me colle à Kristos. Il est sportif et on va vite… On doit attendre cette moule de Julien. On fait assez rapidement les 6 km qui nous séparent du village naturiste. Arrivés au parking, je dis à Kristos : — Ici on doit se déshabiller. Ce n’est pas tout à fait exact, la nudité n’est pas obligatoire, mais j’ai envie qu’ont soit nus, lui et moi, genre Adam et Ève… Et Julien fera le serpent, mais un tout petit, disons un orvet. On se déshabille… vous voyez Julien physiquement?? Kristos c’est le contraire : grand, baraqué, des poils noirs sur la poitrine, le bas-ventre, les cuisses et un sexe à rendre rêveuse un pensionnat de jeunes filles (de plus de 18 ans, bien sûr). On forme un couple très séduisant : la belle, la bête et puis… le… la souris?! On met nos vêtements dans le sac de Julien. On remonte sur le vélo, je mouille un peu le coussin qui est sur le porte-bagages. Je me colle à nouveau à Kristos, mes seins nus appuyés contre son large dos. Il me dit : — Me colle pas, je vais bander?! — Chouette. Je veux lui montrer le village. On roule un peu et on gare les vélos en mettant l’antivol. On ne peut pas laisser le sac sur le porte-bagages. Je dis à Julien : — Tu prends le sac et tu marches 5 pas derrière nous. Compris?? — Oui, Samia. Kristos éclate de rire. Je lui montre la grand-rue, la plage. Derrière nous, il y a Julien, notre petit âne porte nos bagages. D’accord, le sac est lourd mais il a le spectacle de mes fesses qui se balancent juste devant afyon escort lui?! C’est mieux que tous les couchers de soleil, non?? On se balade un peu sur la plage, Kristos regarde les filles, comme tous les nouveaux venus. Je ne sais pas si je ne vais pas être jalouse, moi. On achète quelques bières et on les boit en regardant la mer, en ce qui me concerne, les filles en ce qui concerne Kristos. Je voudrais qu’il ne regarde que moi?! Il me demande : — J’ai la dalle, on va acheter des sandwichs?? — On peut aller dans un petit restaurant où ils font des sardines grillées. Nous laissons nos vélos, le restaurant est tout près. On mange, on boit, l’ambiance est sympa. On discute avec le patron. Vers 11 h, je paye. Kristos attend un mandat, il me remboursera. On va au camping en vélo, mes seins sur le large dos de Kristos. Notre tente est du genre ringard, mais comme il “fait la route”, ça ne le dérange pas.. Il s’occupe enfin de moi… Il me couche sur le dos pour me faire un cunni, c’est une grande preuve d’intérêt, car les hommes qui habitent autour de la Méditerranée ne font pas ça souvent. Il me lèche habilement, tandis que je caresse son dos de mon talon gauche… Il fait ça beaucoup mieux que Julien. J’ai l’impression de me faire lécher par un caméléon tellement sa langue est longue et s’immisce dans tous les recoins de ma… vulve. Un mot pas très classe, mais tellement excitant. Quand il arrête de flirter du bout de la langue avec tous les recoins de ma chatte, il la fait tourner autour de mon clito. Je sais que je ne vais pas tenir longtemps… Quelques minutes plus tard, je grimpe aux rideaux de la tente… Je vais finir par avoir la peau de ces putains de rideaux?! Heureusement que c’est une image. C’est bon?! Il est beau, il lèche bien et il est à moi. J’ai un amant et un esclave. Je lui demande : — Tu veux que je te suce?? — Non, mets-toi sur le côté, j’ai envie de bien sentir tes fesses. C’est gentil aussi, ça… Je me couche et il se met derrière moi… Plus besoin de préliminaires, ma chatte est devenue préhensile, elle att**** son sexe et l’enfonce en elle?! Il me remplit… de bite et de plaisir, je lève une de mes jambes en disant :— Julien?! Aussitôt, il vient coller sa bouche à ma chatte et au sexe de Kristos qui va et vient en elle. Je l’ai bien dressé. J’aime le savoir là, en dessous, la bouche collé à nos sexes. J’ai joui il y a seulement quelques minutes mais je suis de nouveau super excitée par ce sexe en moi et cette langue qui me lèche. Kristos sait se retenir… longtemps. Il me fait jouir à nouveau, avant d’inonder ma escort afyon vulve (excitant, non??) de son foutre (ça aussi?!)… Ensuite il reste en moi… et on s’endort, avec Julien à nos pieds. *** Le lendemain, quand on se réveille, je montre à Kristos le cérémonial du matin. Julien embrasse et lèche ma chatte qui est à peine réveillée et toute collante de nos ébats de la veille. Ça excite Kristos et son sexe remplace rapidement la langue de Julien. C’est un “quickie” comme on dit à Buckingham Palace, une petite baise express, mais ça fait un bien fou pour commencer la journée. On se douche et on va déjeuner. Ensuite nous partons aux Flots bleus. Je suis sûre qu’on demandera à Kristos de poser avec moi. On entre dans le bar. Je dis bonjour à Madame Simone et à Kriss. Je leur présente Kristos en disant : — Il serait d’accord de poser avec moi. Il me répond aussitôt : — Ah non, sorry petite, j’ai réfléchi et comme je fais des études en histoire de l’Art à Barcelone, je ne veux pas poser nu. Merde?! Histoire de l’art comme Kriss?! C’est quoi, cette connerie?? Kristos le routard, un étudiant?? Et, bien sûr, Kriss lui dit : — Moi aussi, je fais Histoire de l’art, mais à Aix en Provence. Ils commencent aussitôt à parler études, universités, Barcelone et ah, Gaudy et oh, la Sagrada Familia. Et ça dure… Madame Simone finit par me dire : — Il est l’heure, va dresser les tables, Samia. — Oui, Madame (grrrr?!) Je me tourne vers Kristos et lui dis : — Si tu as envie de faire un tour sur la plage, je finis à 2 h 30 ‘ Madame Simone intervient : — Non, tu as des photos en début d’après-midi. — Mais Madame, je voulais rester avec lui… J’en ai les larmes aux yeux?! Madame Simone poursuit : — C’est bien payé… et j’ai dit que tu le ferais. C’est aussi l’avis de Kristos : — Bien sûr, fais-le. Tu pourras m’aider en attendant mon mandat. Mouais… Madame Simone clôt la conversation en disant : — Allez, au travail, Samia?! Je vais aider Anaïs et Julien qui ont déjà commencé. Madame Simone et Kriss continuent de discuter avec Kristos. Je les entends rire tous les trois, ça me fait râler. Et ce n’est pas fini. Vers midi, les premiers clients arrivent et je vois que Kriss fait asseoir Kristos dans la partie de la terrasse où Anaïs fait le service. Je vais lui dire : — Tu ne voulais pas te balader sur la plage?? — Ta patronne m’a proposé de manger ici. Elle est vraiment sympa. Sa fille aussi, d’ailleurs. Justement, cette salope fonce sur moi en disant bien haut : — On ne te paye pas pour discuter. Je lui arracherais bien une oreille avec les dents?! Je fais comme afyon escort bayan si tout ça était normal, mais intérieurement, je suis enragée… Je me concentre sur mon service. C’est interminable, ce midi et ça n’arrête pas, je cours plus que jamais pour servir ma moitié de terrasse. D’autant plus que Madame Simone a dit qu’elle avait besoin de Julien en cuisine. Le coup de grâce, c’est quand Kriss va s’asseoir en face de Kristos. Enfin, il est 2 h 30. Kriss fait la caisse. Elle partage les pourboires. Madame Simone me fait un petit plan pour trouver le photographe. C’est dans la plus belle partie du village. J’appelle Julien, mais Madame Simone me dit : — Il veut une fille seule. Julien peut rester ici, il me donnera un coup de main. Le client te veut à 3 h. Bon… J’aurai toute la soirée avec Kristos. Il discute toujours avec Kriss. Je vais lui dire : — Je serai de retour à 6 h, on ira manger, je connais… — D’accord, bonnes photos. Je veux l’embrasser mais il a repris sa discussion avec Kriss. Ce n’est pas mon jour. Seule chose positive, Julien me regarde d’un air suppliant, il veut rester avec sa maîtresse. Je vais lui dire : — Je reviens à 6 h. Tu obéis à Madame Simone. — Oui, Samia… Voilà un homme comme je les aime. Non, ce n’est pas vrai, c’est Kristos, mon genre d’homme, bien sûr. Je prends mon vélo… Cet après-midi, la magie n’opère pas : ma chatte reste presque sèche sur la selle. Je vais montrer mon cul à un connard alors que j’espérais passer une après-midi en amoureux avec Kristos. Et Julien pour tenir la chandelle. Le monde ne s’arrête pas de tourner parce que je ne serai dans ses bras que ce soir. Je me ressaisis et je termine le trajet en gigotant un peu sur mon vélo. Ça marche enfin : ma chatte me remercie silencieusement… La villa est belle, le mec sympa, je dois me déshabiller… mais non, j’arrive toute nue. Un vicieux me demanderait de m’habiller. Je fais les photos qu’il veut, je me caresse même la chatte mais avec distinction, genre le petit doigt levé, toujours comme à Buckingham Palace, là où on fait des “quickie”. Je joue avec son chien, un grand clebs jaune de marque indéterminée. Il est très affectueux et il a une longue langue légèrement râpeuse. L’appareil crépite… Au début, j’ai Kristos en tête, mais rapidement la chienne en moi prend le dessus?! À la fin de la séance tout le monde est content, moi qui ai reçu 1000 francs?! Le photographe qui a des super clichés et le chien jaune qui a l’impression de m’avoir fait plein de petits chiots. Mais ça s’peut pas, bien sûr… Enfin, j’espère. Il m’embrasse, c’est mignon et… troublant… Je repars vers les Flots bleus… Je colle à la selle, oui, à cause du chien jaune. Je vais vers la maison. A suivre. Si vous voulez me draguer ou me dire des choses sympas, je suis ici : mia.michael@hotmail.fr

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Miriam, die dralle Verkäuferin – Teil 2

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

Miriam, die dralle Verkäuferin – Teil 2Als ich am nächsten Morgen wach wurde, war ich kurz orientierungslos. Ich lag allein ein einem Bett, was aber nicht meins war. Durch die offene Schlafzimmertür roch ich Kaffee und hörte jemanden mit Tassen klappern.Da war ich sofort wieder auf dem Laufenden. Ich lag im Bett von Miriam, der pfundigen Verkäuferin von H & M. Wow, war das gestern geil, was wir veranstaltet haben!Als ich daran dachte, pumpte sich mein Schwanz ziemlich schnell zu einer stattlichen Größe auf.Ich zog die Decke weg und betrachtete mein bestes Stück zufrieden.”Wow, bist du schon wieder in Form? Zeig mal!”, kam es von der Tür.Da stand Miriam mit einem Tablett, auf dem zwei Tassen dampfenden Kaffees standen. Viel mehr als der Kaffee interessierte mich aber ihr Auftritt. Sie hatte sich zwar einen Bademantel übergeworfen, hatte sich aber nicht die Mühe gemacht, diesen auch zuzubinden.Ihre prallen Möpse sahen so verlockend aus und ihr herrlicher Bauch ebenfalls.”Möchtest du einen Kaffee, oder soll ich wieder zu dir ins Bett kommen?”, fragte sie verführerisch.”Warum nicht beides? Ich würde den Kaffee gern mit dir im Bett trinken.”Sie stellte das Tablett ab und ließ den Bademantel einfach an ihrem Rücken herabgleiten. Dann drehte sie sich einmal im Kreis und fragte: “Na, gefall ich dir heute auch noch?””Sogar noch besser”, gab ich ehrlich zurück. “Bei dem schönen Tageslicht kommen deine ganzen Vorzüge ganz wundervoll zur Geltung”, hatay escort schmeichelte ich weiter.Sie lächelte und kam auf mich zu. “Du weißt, was Frauen hören wollen. Der Kaffee ist eh noch viel zu heiß zum Trinken.”Sie kletterte zu mir ins Bett und ihre Möpse schaukelten vor meinem Gesicht.”Und du weißt, was Männern gefällt. Komm her, du Süße!” Ich zog sie auf mich und küsste sie zärtlich. Miriam streichelte mein Gesicht. “Du bist ein absoluter Glücksfall; bislang hatte ich nur Morgenmuffel, die mit Sex vor dem Frühstück nichts anfangen konnten. Aber du weißt anscheinend, wieviel Spaß das machen kann”, gurrte sie und rieb ihr Becken leicht an meinem.Oh ja, und wie ich das wusste! Welcher Mann würde so ein Vollblutweib denn verschmähen? Der konnte nicht ganz bei Trost sein. Während wir uns küssten, streichelte ich ihr zärtlich über den Rücken und griff bei ihrem prächtigen Hinterteil etwas fester zu.”Oh Gott”, japste sie, “ich bin schon wieder total scharf darauf, mit dir zu schlafen. Ist das normal?””Natürlich ist es das”, stimmte ich ihr zu. “Das war gestern so geil, das hat man nach Ablauf einer Nacht nicht abgehakt. Ich finde es auch klasse, dass du morgens schon so eine Lust auf meinen Schwanz hast.””Ich liebe deinen Schwanz”, jauchzte sie. Tut mir leid, das Vorspiel muss ausfallen. Ich bin schon dermaßen nass, dass ich nicht länger warten kann.” Sie reckte ihren Arsch etwas hoch, griff nach meinem Schwanz und steckte ihn in ihre heiße escort hatay Spalte.Oh mein Gott, nass ist gar kein Ausdruck! So einen geilen Fickschlitten hatte ich bisher noch nie, ich hoffe, dass das mit uns was für länger wird!Miriam hatte sich jetzt aufgerichtet und begann langsam, mich zu reiten. Zuerst hatte ich meine Hände auf ihren wohlbepackten Hüften, was mich auch echt anmachte. Aber als ich ihre dicken Hupen vor meinen Augen hin- und herschwingen sah, musste ich mich einfach mit ihnen beschäftigen. Ich griff mit beiden Händen zu und knetete ihre Tüten vorsichtig. Ich merkte sofort die Verbindung von meinen Händen zu meinem Schwanz, Wahnsinn! “Jürgen, drück bitte nochmal meine Nippel, so wie gestern”, bat sie mich. “Das macht mich noch geiler, als ich eh schon bin.”Na, der Frau kann geholfen werden, dachte ich mir und nahm ihre Brustwarzen jeweils zwischen Daumen und Zeigefinger und zwirbelte sie vorsichtig hin und her.”Ja, genau so – das habe ich gemeint! Wahnsinn, du bist sensationell im Bett! Und dein Schwanz fühlt sich in meiner Muschi an, als ob er nur für sie gemacht wäre”, schwärmte sie. “Oh Gott, bin ich geil – mach bitte so weiter, es fühlt sich alles fantastisch an!”Sie hatte mittlerweile die Schlagzahl deutlich erhöht und mit jeder neuen Reitbewegung rieb sich ihr Arsch an meinen Eiern, was sich unvorstellbar geil anfühlte. Ich musste jetzt etwas aufpassen, nicht zu früh zu kommen. Ich wollte unbedingt, dass sie auf hatay escort bayan mir kommt.Miriam hatte die Augen geschlossen und ritt jetzt im wildesten Galopp auf mir. Ich genoss ihre schweren Bewegungen, die mir durch und durch gingen. Ich sah, wie sie mit dem Zeigefinger ihrer rechten Hand im Rhythmus ihrer Bewegungen begann, ihren Kitzler zu stimulieren. Innerhalb kürzester Zeit veränderte sich ihr Gesichtsausdruck zu einer Grimasse und sie schrie einen langanhaltenden Ton, den sie selbst erstickte, indem sie ihr Gesicht auf mein Brust legte.Sie hatte aufgehört, zu reiten – aber ihre Möse machte relativ schnelle Zuckungen, die meine Eichel enorm stimulierten. Ich wusste, wenn das nur noch ein paar Augenblicke so weiterging, würde ich in sie hineinspritzen.Ich streichelte ihren traumhaften Arsch und drückte sie insgesamt noch etwas fester an mich. Dieser kleine Druck reichte aus, um mich abspritzen zu lassen.Ich pumpte voller Lust mein Sperma in Miriam hinein, was ihr ein Lächeln aufs Gesicht zauberte.”Ich finde es so schön, wenn du in mir kommst”, flüsterte sie. “Das ist wie eine Belohnung für mich.””Und ich finde es einfach nur geil, wenn du zuerst kommst. Das tut mir einfach gut und ich fühle mich dann fantastisch.””Na”, sagte sie, “dann sind wir uns ja einig.” Und wir mussten beide lachen.Es wurde ein super Sonntag! Ich hatte ja gar keine Ahnung, wieviel Potenz in mir steckte, wenn ich nur an die richtige Frau geriet. Miriam passte zu mir, wie Arsch auf Eimer!Sie selbst hatte gern häufig Sex und passte rein optisch zu 100% in mein Beuteschema.Diese Frau würde ich freiwillig nicht wieder hergeben, soviel stand fest – sie war ein Volltreffer!

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Les Vacances Taboues ajoute par Lectrice Porno

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

Les Vacances Taboues ajoute par Lectrice Porno………………AJOUTÉ PAR CATHERINE ( LECTRICE-PORNO) Tout commence à la fin de l’année scolaire, l’été est là et tout le monde part à la plage, tous?? Sauf moi, qui fut invitée, clairement de force, à une cousinade au plein milieu de la campagne. Bon j’aurais pu refuser, mais n’ayant pas vu certains membres de ma famille depuis une dizaine d’année, cela me semblait être la seule décision valable éthiquement.J’ai donc pris le train, seule, sous un soleil étouffant vêtue simplement d’un petit haut bien décolleté, comme à mon habitude, ainsi qu’un mini short en jean ce qui, durant tout le long voyage, m’attira pas mal de regards désireux. Je n’aurais pas dit non à une petite partie de jambes en l’air dans les toilettes mais je faisais encore le deuil de mes vacances à la plage avec toutes mes amies.Je me contente donc de me faire mater comme un simple bout de viande, et honnêtement, j’aime ça. Je descends à la gare, personne, même pas de bâtiment… C’est parti pour 1/4h de marche avec ma grosse valise qui fut long, très long. J’arrive donc devant la grande maison, au milieu de nulle part et ma diyarbakır escort tante (la sœur de mon père) m’ouvre, une petite dame, très drôle.— Oh Lucile c’est toi?? Qu’est-ce que tu as grandie?!— Salut Nicole?! Avec un grand sourire— Entre, entre, tu arrives tôt, il n’y a que nous pour l’instant.— J’ai pris le train le moins cher?!— Ah je vois?! Bon vient je te montre ta chambreJe la suivis à l’étage de l’immense maison, dans une des chambres où elle m’indiqua que je la partagerais avec plusieurs autres cousines. Une fois mes affaires mises en place, je me baladai un peu et j’entendis du bruit dans une autre chambre. Je regardai par la porte entrouverte et vois deux mecs en train de jouer à la console sur un lit. Alors si Nicole est là, ce sont… Putain aucune idée de leurs prénoms. Bon, c’est parti…« Salut les mecs?! » je dis fort en rentrant dans la chambre. Les deux garçons lèvent les yeux sur moi et je remarque leur air ahuri, que je connais très bien. Leurs yeux fixés sur mon décolleté. Je kiffe ce moment quand un mec me regarde comme ça, mais alors deux?? J’adore?! « Comment ça va?? » J’enchaîne. Ils ont du mal mais parviennent escort diyarbakır à se défaire de mon charme et lèvent les yeux.« Oh eu… Salut Lucile » Merde, ils m’ont reconnue direct… Bon, ne pas se prendre la honte et faire comme si… Je m’assois entre les deux, les collants bien et ils s’écartent un peu gênés. Je rigole un peu et on commence à discuter de tout et de rien, au fil de la discussion j’apprends leur nom, Yes?! Alors le petit frère Lucas et le grand Valentin et ils sont plutôt bien foutus je dois dire. Ils ont passé toute la discussion à me mater et j’ai fait l’innocente, comme à mon habitude, tout en prenant mon pied. Bon ces vacances ne commencent pas aussi mal que prévu?!Ma tante nous appelle pour dîner, on n’était donc que quatre pour l’instant, son mari l’ayant quittée il y a un bail. Assise entre mes deux cousins, je fis exprès de temps en temps de leur faire un peu de pied, en ne réagissant pas personnellement pour les faire douter de ma réelle intention.— Alors Lucile, ma tante me demande, que deviens-tu??— Oh rien de spécial, toujours en études.— Un petit copain peut-être?? J’eus un petit sourire en diyarbakır escort bayan coin, peut-on appeler des plans cul petits copains??— Ah non, pas encore Tata. Tout en avançant mes jambes pour toucher une fois de plus celles des mâles.— Oh une belle fille comme toi, ça ne saurait tarder.— C’est gentil, merciAvec un sourire en coin.Une fois le repas terminé, j’étais crevée, dodo pour moi. Je remonte dans ma chambre et prends une petite douche, une fois propre je me change, enfilant un micro short et un soutif pour aller me brosser les dents. Je trouve Lucas dans la salle de bain en train de le faire. Je me place juste à côté de lui et je vois ses yeux dans le miroir se déplacer pour me mater une fois de plus. Je fis mine de ne pas remarquer et commence à bouger de manière à donner du mouvement à mes seins. « Bonne nuit Lucile… » il me dit timidement et là, que vis-je?? Un bon pointu dans son short?! Le peu de temps où je l’ai aperçue, il me semblait pas mal du tout.« Bonne nuit Lucas, fais de beaux rêves… » avec un ton plus qu’ambigu. Il retourna dans sa chambre et je fis de même quelques minutes plus tard, toujours l’érection de mon cousin en tête. Si le petit frère en avait une bonne comme ça, alors le grand ne devait être très différent. Je me surpris à pouffer comme une gamine avant de me faufiler sous la couette. Je pense que l’objectif des prochains jours à été bien défini…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Agathe à la piscine

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Agathe à la piscineAvec cette canicule, Agathe décide d’aller à la piscine pour se rafraîchir et faire quelques brasses. Elle entre dans une cabine pour mettre son maillot de bain mais omet de fermer la porte. Alors qu’elle est nue, un homme d’une soixantaine d’année ouvre la porte.Il s’excuse mais reste à la regarder :« Oh, excusez-moi ! Je croyais que c’était libre. Huuum vous êtes à croquer ! » Agathe rougie et tente maladroitement de cacher ses trésors. Le vieux trouve la situation amusante et entre dans la cabine.gathe tente mollement de le faire ressortir :« Mais enfin que faite-vous sortez, je vous prie ! »Mais il s’installe juste en face d’elle, scrutant avec délice son entrejambe. L’homme commence à se branler tout en la regardant. En voyant sa queue se gonfler, elle ne peut s’empêcher de se mettre à mouiller. Il lui prend alors les cheveux et pousse sa tête sur sa queue. Agathe se laisse faire et ouvre la bouche pour gober se vieux gland presque machinalement. Il faut dire que Christophe l’a bien éduqué.L’homme gémit en lui disant :« Humm… C’est délicieux ! Continuez ! Vous sucez comme une pro !» Agathe sent la queue se durcir et l’enfourne jusqu’à la moitié dans sa bouche et déguste sa queue en le cramponnant par les fesses. Maintenant le vieux lui bourre la bouche. Mais il n’a pas envie de jouir tout de suite. Agathe mouille comme une salope. Il sort de sa bouche, et commence à lui lécher le bouton tout lui enfonçant deux doigts dans le cul. Agathe oublie totalement qu’elle est dans une cabine de la piscine municipale. Elle râle de plaisir. « oui….oui…aaaooouuuiiii….C’est trop booon !!! »Ses cris attire d’autres hommes. La porte s’ouvre et plusieurs hommes les regardent envieux. Le vieux lécheur se redresse, le menton barbouillé de la mouille d’Agathe. Il ne sait quoi faire. Juste sous son nez, sa queue bandée raide fait comme un étendard. Je lui dis un peu sur ma faim : « Bah alors, continue ! Quand il y en a pour un, il y en a pour dix !» Les voyeurs sourient n’en croyant pas leurs oreilles.« Bouffe nos queues salope ! Elle ne demande que ça cette chienne ! » Agathe empoigne les bites et les suces tour à tour alors qu’un autre lui bouffe la chatte en lui fourrant le trou du cul avec ses doigts.L’un tekirdağ escort d’eux lui dit :« A ce que je vois, mademoiselle aime aussi la lime anale. Qu’est ce que tu penses de deux queues dans tes trous salope? » Agathe relâche la bite du bavard en lui répondant :« J’en penses que du bien Monsieur !» Aussitôt, ils la retourne, la penche en avant, écarte ses fesses et lui enfile le cul direct.Agathe ouvre la bouche pour crier mais une queue s’y engouffre immédiatement.« Elle a l’air d’aimer ça cette garce ! On va l’enfiler par la chatte en même temps ! » soufflent-t-ils. « Regardez cette pute ! Elle avale tout cette salope ! On va voir si elle fait toujours la fière avec des pieux dans le cul. » Elle sent son cul exploser sous les calibres. Ils la liment et s’enfoncent plus loin à chaque coup de rein qui lui donne. Les vieux mâle lui laboure les entrailles à grands coups de rein. Celui qu’elle suce dit aux autres« Explosez-la cette pute! » Agathe est d’un coup submergée par un orgasme violent.« La chienne, elle jouit comme une vraie salope ! »Les deux queues la remplissent bien et la ramone en cadence. Mais Agathe épuisée par cette saillie et son orgasme s’écroule coincée entre les deux poitrines. Son inaction passagère les excitent. Ils éjaculent presque en même temps dans un grognement de plaisir. L’un deux s’exclame. « C’est fini La demoiselle en a eu pour son compte ! Elle est rempli pour l’après-midi. Les vieux mâle repartent et Agathe, les jambes flageolantes, enfile son maillot bain deux pièce et va vite sous la douche. Elle a mal au cul.Ensuite, elle plonge dans la piscine et fait quelques longueurs de bassin. En retournant sous la douche, un black arrive lui sourit en sortant sa queue. Agathe ne peut quitter des yeux ce gros morceau d’ébéne. Il lui demande :«  Ca te dirait de faire un tour au sauna avec moi ? Je te ferais tester ma marchandise ! »Sans attendre sa réponse, il la prend par le bras et l’emmène vers le sauna. Dés entrés dans le sauna, il vient se coller derrière elle et enlève mon soutien gorge. Elle frémit en sentant la grosse barre du black battre entre ses cuisses.Il lui pétrit les seins et descend une descend mains dans ma culotte.« T ‘es une belle salope de blanche toi ! »Agathe laisse escort tekirdağ échappera un soupir de plaisir. Elle ose avancer une main et prend son manche qu’elle masturbe doucement. Son membre est impressionnant. Elle s’agenouille devant lui et reste en admiration devant l’engin du black en lui disant :« Mon dieu !! Je n’avais jamais vu ça !! Il est ÉNORME ! Un véritable gourdin ! »Elle est stupéfaite, n’osant plus rien faire.Le black rigole devant sa réaction.« Tu n’as jamais vu ça ? Mes potes en on d’aussi grosses ! N’ai pas peur, touche la ! »Agathe commence à le masturber et n’arrive pas à faire le tour avec sa main. Puis prenant de la hardiesse, elle tente de le prendre en bouche. Il est si gros que ça lui fait mal à la mâchoire.Mais le black en veut plus. Il la prend par les cheveux et lui enfonce son pieux au fond de la gorge.Agathe sais qu’elle est bonne suceuse et le black prend de plus en plus de plaisir.« Tu vois, tu y arrives salope à black ! »C’est vrai qu’une telle queue lui faisait peur, mais l’excite terriblement aussi. Elle glisse ensuite le membre noir entre ses seins et entâme une cravate de notaire. « Humm, t’es parfaite petite pute ! Suce la en même temps ! »Son gourdin glisse entre ses seins et son gland s’enfonce dans sa bouche. Puis, il la soulève et l’empale sur son mandrin. Agathe à l’impression d’être éclaté en deux.« Tu la sens bien ma grosse bite dans ta chatte de chienne ? »Agathe serre les dents, mais ne put retenir un cri de douleur mêle de plaisir dilate son vagin. Il prend un rythme soutenu. A chaque aller retour, elle pousse des cris de plaisir, se sexe la remplissant complètement.Tout à coup, dans son extase, Agathe sent un bras musclés écarter ses cuisses et une autre main puissante malaxer ses seins. Une autre black c’est joint et lui dit :« T’es super bonne, salope ! Tu va goutter aux plaisir de grosses queues black ! »Elle se retrouve prise en sandwich par ces deux grosses queues. Elle croit qu’ils vont la déchirer tant elle se retrouve rempli et dilaté.Leurs coups de queues lui font prendre un pied incroyable. La grosseur de leurs gourdin la lime comme jamais. Le rythme s’accélère. Agathe se met à crier de plus en plus fort. Ils ne vont pas tarder à venir en elle. tekirdağ escort bayan Mais au moment d’éjaculer, Ils se retirent, la mettent à genou et éjaculent sur ses seins et son visage.« T’es une bonne pute ! T’as des loches magnifique et on est bien dans ton cul !  T’as un mec salope ? »«  Oui j’ai un mec. C’est Christophe ! »Son ton avait changé.« Tu vas voir que les blacks savent baiser les blanches. Suces-nous pour nous faire rebander putain de de blanche ! »Son gland s’enfonce plus loin et Agathe s’en étouffe. Elle en bave. Mais maintenant il l’utilise comme une vide couilles. L’autre en profite pour l’enculer à nouveau. Il ont une sacré endurance les salops. Que peut-elle faire face à ces montagne de muscles ? Rien sinon abdiquer.Il lui déforme les joues, la tenant le plus longtemps possible, son large gourdin dans la bouche.« T’es vraiment une bonne cochonne, une suceuse de bite ! »Un autre orgasme fulgurant lui vrille le ventre. Elle est à deux doigts de s’évanouir. A ce moment, trois hommes ente dans le sauna. Les black leurs disent :« On vient de se vider les couilles avec cette pute ! Servez vous elle est chaude comme la braise et n’attend que vos queues ! On vous laisse la place ! »Puis ‘adressant à Agathe :« Dis leur que t’es une chienne en chaleur avide de bites ! Ils vont te baiser comme une grosse salope ! Hein, t’es une cochonne ? »«  Oui, je suis une grosse cochonne qui aime la bite ! »« Parfait, tu apprends vite. Ton Christophe t’a bien dressé ! Prends ça putain ! »Avant de la laisser en pâture aux autres mâles, ils la fessent violemment.Les autres mâles lui saute dessus et leurs assauts sont d’une v******e inouïe. Agathe hurle véritablement sous les coups de butoirs des trois hommes. Les queues se succèdent dans sa bouche, son vagin et son cul. Agathe qui voulait seulement se rafraîchir à la piscine, et bien elle sert de garage à bites. Encore sous le choc, un des mecs lui dit :« Tu pourras te vanter auprès de ton mec et tes copines d’avoir pris pleins de queues dans ton cul ! »Agathe est ballottée telle une poupée. Ils s’agrippent tantôt à ses fesses, tantôt ses seins qu’ils malaxent durement, ou bien lui claque les fesses celons leurs envies.Ils se retirent et machinalement, Agathe s’agenouille et présente sa bouche ouverte pour recevoir les offrandes. Ils se masturbent frénétiquement devant elle.« On va lâcher la sauce salope ! Ouvre ta bouche !!! »Agathe reçoit alors une nouvelle fois de puissants jets sur son visage, ainsi que sur ses seins.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Dänemark (2 von 2)

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Asian

Dänemark (2 von 2)Dänemark II (24.05.2016)Meine geliebte, unbeschreibliche S, meine kleine, immer-feuchte B undmeine sexy, fleissige F …Habe mich seit fast zwei Tagen nicht mehr bei Euch gemeldet(habt ihr auch irgendwie nicht so richtig bemerkt, oder), hataber einen besonderen Grund.Nachdem ich ja am Freitag aus der Klinik entlassen wurde, habe ich den Restdes Tages genutzt um ein bisschen am Strand rumzuhängen, von Euch zu träumenum dann Abends wieder auf´s Meer zu fahren.Freitag auf Samstag Nacht war extrem erfolgreich, Samstag auf Sonntag dagegen nicht.Die Besatzung hatte jedoch für mich was besonderes vorbereitet…Es gab am Sonntag Morgen um 6:00 Uhr ne riesige Party im Hafen, bei der ich das”Hochsee-Fischer”-Diplom bekam… Anders gesagt, nichts schriftliches, dafür aberflüssig genug, um mich fast den gesamten Rest des Tages im Bett verschwinden zu lassen 😉 .Der Montag-Morgen begann später als die sonstigen Tage. Hatte mir für den Rest des Urlaubs”Meer-Frei” vergönnt und wollte eigentlich an einem der Put-and-Take-Seen (gennant “Forellenpuff”)ein paar Forellen angeln. Ganz gemütlich, ohne Stress & schwankenden Boden.Sitze also am Montag-Morgen um 9:00 Uhr auf der Terasse meines Ferienhauses und überlege, obich ne Tasse Kaffee oder lieber ne Dose Tuborg Classic aufmache, als ein Ford Ka den Weg zu meinemFerienhaus hochgefahren kommt.Das Haus ist hier ziemlich einsam, in meiner Nähe ist kein weiteres Haus und ich denke schon, essind wieder doofe Touristen, die sich verfahren haben, als ich das dänische Kennzeichen erkenne.Je näher das Auto kommt, sehe ich zwei Mädels drinne sitzen, noch näher : junge Mädels und als sie indie Einfahrt einbiegen, erkenne ich meine beiden Krankenschwestern X & Y !!!.Beide steigen aus, wunderschön früh-sommerlich bekleidet, lächeln mich an und ich weiss in diesemMoment, dass es eine gute Wahl war, noch kein Bier zu trinken…Y bleibt schüchtern beim Wagen stehen, während edirne escort X zu mir kommt, mich anlächelt und in einem besonderssüssen Dialekt (die Dänen betonen beim Deutsch-Sprechen ganz besonders das “S”) sagt:”Wir wolltem nach deinem Versssstiefung ssshauen. Haben ssszwei Tage frei und wollten disss besuschen. Auscherdem will is deinen Piercins-Ssschmanz in beiden meines Löscherss sspürenn”…Erfahre dann noch, dass beide Mädels sich in der Klinik kennen und lieben gelernt haben, X (21 Jahre alt) “etwas”Bi veranlagt ist und Y (19 Jahre alt) ihr dieses Verlangen gönnen möchte.Wir waren kaum im Wohnzimmer angelangt, als X Ihre – sowieso knappen Sachen – auszog und vor mir einen extremgeilen Tanz vorführte, der auch Y dazu anmierte, ihre Sachen abzulegen.Ich hatte mich sowieso schon ausgezogen, da selbst meine Trainingshose nicht elastisch genug war, um meinensteifen Schwanz nicht einzudrücken.Sie tanzten vor wir, berührten sich an ihren nackten Brüsten, deren Nippel immer härter und härter wurden,packten an ihre jugendlichen, saftigen Fotzen-Lippen, die langsam anfingen feucht zu glänzen…Sie rieben ihre knackig, frischen Arschbacken aneinander und berührten manchmal “zufällig” meinen hartenSchwanz, rieben an der Eichel, zogen die Vorhaut vor- und zurück, drehten meine Piercings und packten anmeine prallen Eier…Mädels, wenn die Beiden weiter gemacht hätten, hätte ich nur beim Zuschauen abspritzen können…Aber plötzlich hörten die Beiden auf, tanzten zum Kühlschrank, holten sich beide ein Bier heraus undsuchten & fanden nach kurzer Zeit das Badezimmer mit der integrierten Sauna, die sofort angeheizt wurde.Holte mir also auch ne Dose (Bier) raus & beobachtete die beiden Büchsen (Mädels 😉 ), wie sie sich aufdem Rand meines Whirlpools küssten, sich ihre Pussy´s fingerten und sich gegenseitig die Finger in denAnalkanal steckten… Die Sauna wurde wärmer, meine Eichel dicker und ich wollte nur eins…Mir escort edirne platzte bald der Sack, als sie die Tür öffneten, sich in die Sauna setzten und sich sofort Schweissperlenauf Ihren Körpern bildeten. Wisst ihr wie geil das aussieht, wenn auf nem errigiertn Nippel nen Schweisstropfenhängt? Das sieht aus wie Morgentau auf ner gerade geöffneten Rosenknospe :-)Ich sass mitten zwischen den beiden Mädels, spürte ihre Geilheit und roch den unbeschreiblichen Duft ihrerAusdunstungen, als mir ne wunderbare Idee kam…Ich nahm meinen Schweisslappen, tauchte ihn in das klare Wasser der Aufgussschale und nahm den Duft der Mädelsmit ihm auf… Der Film “Das Parfüm” hat mich immer fasziniert, ich liebe den Geruch von Euch Mädels…Ich rieb ihren Körper mit den Lappen ab, strich den Schweiss unter ihren jugendlichen Brüsten darauf, glitt unterdie Achseln, rieb von ihren Fuss-Sohlen, zwischen den Zehen die Schenkel entlang, führte den Lappen zwischen ihreSchenkel, nahm den Duft Ihrer Pussies auf und strich danach mit einem festem Druck zwischen Ihre Arschbacken undkitzelte dabei wie zufällig Ihre Rosetten.Den Lappen wusch ich dann in der Schale aus, ganz gründlich, um nichts zu verschwenden…Tauchte dann die Schöpfkelle herein und schüttete dann den Inhalt auf die 80 Grad heissen Steine….Mein Gott, was für ein Duft… unbeschreiblich, einzigartig und mit nichts zu vergleichen, was ich bisher in meinemLeben gerochen hatte, füllte die Sauna innerhalb von Sekunden aus…Der herbe Schweissgeruch ihrer Körper, der (tschuldigung, war ne Woche auf dem Meer) salzig-fischige Geruchihrer Fotzen und der schokoladig-süsse Geruch ihrer Ärsche füllte sofort den Raum…Erfüllten sie, erfüllten mich…Ich war geil, extrem geil… wollte die Beiden aus ihrer innigen Umarmung trennen und meinen Schwanzin irgendeine ihrer Fotzen oder Analkanäle stecken um meinen Saft abzupumpen, musste mich erleichternund platzte bald…Aber edirne escort bayan ich sah ihnen zu, genoss die Berührungen ihrer Finger, obwohl sie nicht meinen Körper streichelten,bewunderte, wie sicher sie jeden Zentimeter des anderen Körpers erkundeten und war mir zum ersten Mal sorichtig bewusst, wie sehr lesbische Liebe auf die Bedürfnisse einer Frau eingeht…………………..Stellte meine Lust in den Hindergrund, aber mich vor die Beiden, um meinen Schwanz zu drücken,Vorhaut vor und zurück, vor und zurück…Doch auf einmal drückte Y ihre X von sich und schob sie vor mich… Wir beide sahen sie unglaubig an, dochals ich sah, dass sie nickte, rammte ich X meinen Schwanz in ihre Muschi und sie brüllte vor Lust, als sie mein Vorhaut-Piercing an ihrer Clit und meine Hoden-Piercings an ihrem Damm spürte…Ich brauchte nicht lange – und sie auch nicht – bis ich kahm und in einer endlosen Welle mein Sperma in siespritzte, sie mir ihren Saft und ihrern Natursekt dagegenbot…Ich war noch am Pumpen, als ich spürte, wie sich X von mir entfernte… ja weggerissen wurde von Y und bevorich in einem sechsten Schuss abspritzen konnte, hatte sich ihr Mund um meine Eichel geschlossen. Sie biss sanftaber beständig in den Rand, berührte mit ihrer Zunge die kleinen Verdickungen und saugte mir den letzten Schussund die allerletzten Tropfen aus dem Eichelloch, während ihr rechter Zeigefinger, mit dem rot-blond lackiertemNagel in meinem Arschloch bohrte und meinen Anus streichelte…Plötzlich stand sie auf, lachte mir zu, schluckte meinen Saft, spuckte dann den Rest auf die Saunasteine…Der Geruch war extrem geil, mein Sperma war nun dazugekommen… X und ich sahen uns an, sie zuckte noch immer in den Kontraktionen ihrer Erregung als uns Y an den Händen aus der Sauna herauszog…Was dann geschah, es war gerade 11:00 Uhr, hat noch Platz für ne Menge Geschichten übrig.Nur soviel… Fühle mich extrem ausgepumpt zur Zeit… ;-)Habe für nächstes Jahr Mai wieder hier oben gebucht und mit den Beiden meine freie Zeit abgestimmt :-)An EUCH , LESBISCHE MÄDELS : IHR wisst es, ne Frau so richtig zum Explodieren zu bringen !!!Absoluten RESPEKT…André

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Moi, Pro-Fesseur, épisode 3

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Moi, Pro-Fesseur, épisode 3Elle m’avoue m’aimer dans une fellation dont elle a seule le secret, merveilleuse. Jamais, vous entendez, je vous prends à témoin, jamais plus je ne la torturerai comme ce samedi de mars. Son corps boursoufflé de partout me fait encore plus mal qu’elle ne souffre. Pourtant, je jouis dans sa bouche. Je la couche, la couvre de mon affection. Le corps ruiné, une fatigue excessive, elle s’endort. À mon réveille, elle porte encore toutes les traces de ses supplices. Elle me porte mon appareil photo. Je la prends sous toutes les coutures. J’en fais un montage, une sorte de mini-film. Il n’y a que son visage que je n’ai pas touché et je m’en voudrais bien de le retoucher, si ce n’est pour le caresser, l’embrasser. Dans ma salle de bain, en douceur, je lave son corps, le soigne encore, apaise ses douleurs encore bien présentes. Isabelle débarque, m’engueule comme du poisson pourri. Sidonie lui rendre dans le lard, bille en tête. Elle prend ma défense et elle la niaque pour clouer le bec de ma délicieuse petite sœur. Pour m’avoir insulté, grondé, elle connait le prix à payer, le martiner sur ses seins bien fermes encore. Elle se plie à ma loi, la même pour toutes mes clientes. Je me lâche encore, ne me retenant pas. Isabelle est debout devant moi, torse nu, ses mains dans son dos et compte. Elle compte jusqu’à vingt avant que je n’arrête, que je masse cette poitrine, masturbe son sexe par-dessus son pantalon. Ce pantalon dont elle sait que je déteste voir ça sur le corps d’une femme. « La prochaine fois, j’ajoute une règle qui interdit le port du pantalon, un short court et moulant à la rigueur. Sinon, jupe et robe uniquement ! »« Applique cette règle dès ce jour, mon grand frère, je l’accepte d’avance. »« Moi aussi, Maître, je propose même que jupe et robe devront être très courte, mi-cuisse étant la longueur maximum. Pour les robes, qu’elles s’ouvrent que sur le devant et facilement. »« Sidonie, tu me plais et mon frère a bien de la chance. Tu sais ce que j’attends de toi ? »« Oui Maîtresse, ma plus grand dévotion. Je crois l’avoir prouvé hier soir. »Ma sœur n’a pas de réponse, c’est assez rare pour que je souligne. Sur sa jolie petite bouche, je dépose mes lèvres. Malgré ses douleurs, elle m’enlace tendrement, ma petite nièce. Quand elle se libère de moi, c’est pour mettre un petit tablier rouge et nous servir une bonne bière. Nous allons sur le balcon quand on sonne à ma porte. Merde, je l’avais oublié, la folle de province, c’est elle !Sans se démonter, Sidonie va ouvrir. « Monsieur mon Maître est sur sa terrasse, veuillez me suivre. »Elle m’épate ma petite Sidonie. Ma folle de province découvre le corps meurtri de Sidonie. Je ne sais pas ce qu’elle en pense, mais elle est tout pâle en se mettant à genou à mes pieds, ses mains sur le sol. « Avoue tes péchés, salope ! »La liste n’est pas longue, mais assez pour qu’elle mérite la cage. Ce n’est pas la même que pour Sidonie. Oh, elle est encore plus petite, tout juste la place pour se tenir accroupie. Nue, à coup de pied dans son cul, son très gros cul, elle rampe presque. Oui, elle ressemble plus à une contrebasse qu’à une femme, mais elle a son charme. Dans la cage, accroupie, elle passe sa tête et ses mains dans les orifices prévus. Je ferme tout, attachant ses genoux de chaque côté de la cage. D’une paire de ciseau, je coupe ses cheveux, c’est son vice, se faire tondre. Devant elle, et elle est gâtée, elle a deux spectatrices pour bien l’humilier. Bien assise, j’encourage mes deux spectatrices à bien se moquer de ma folle de province. Les cheveux tombent sur ses épaules, les insultes fusent, la folle est humiliée et cela la fait mouiller. Une tondeuse, je retire tout ce que je peux avant de la raser intégralement en prenant mon temps. Son cul est ma cible préférée, je le garnis de petites aiguilles, elle pousse de petits gloussement à chaque fois que l’une d’entre elles pénètre très lentement ses fesses. D’une petite baguette de bambou, je frappe ses mains, le creux de ses mains renversées. Elle ne peut les refermer, ses doigts sont solidement attachés à la cage. J’étale la mousse, rase un peu, plante quelques aiguilles, agace ses seins de mon petit bambou pendant que deux femmes superbes devisent sur elle en se moquant encore plus. Ma folle n’est pas une masochiste, cependant, elle ne déteste pas mes sévices. Elle, c’est une sale, oui, chez moi, elle remplace mes WC pour soulager ma vessie et elle remplace avantageusement le rouleau de papier hygiénique. nevşehir escort Elle aussi mon vide ordure, mangeant mes restes de repas dans sa gamelle. Son crâne lisse comme la peau d’un bébé, je relie ses mains à son cou. Dehors de la cage, je l’entraine dans ma salle à manger, sous ma table spéciale. Encore accroupie, les chevilles attachées à ses cuisses écartées, on ne voit que sa tête sortir sur la table, ainsi que ses mains. Sur son crâne, je coule un peu de cire chaude, y pose une bougie allumée, de celle en cire pure. Dans le creux de ses main, c’est deux bougies, bien large. Déjà, la cire coule sur sa tête, ses mains. J’invite Sidonie et Isabelle à s’assoir, boire un verre, toute lumière éteinte. Un apéro à la lueur de bougies, c’est très agréable. Déjà le visage se garnit de cire rouge. Par de petits trous sur la table, je passe de la ficelle avec des nœuds de pendu à l’extrémité de chacune. Je masse ses tétons, y fixe les nœuds que je serre juste ce qu’il faut. Sidonie nous prépare de quoi souper. Isabelle met la table, je soulève les seins de ma folle. Ses tétons viennent à fleur, sur le plateau de la table. « Tu es prête ? Je sais que tu en rêve comme ces aiguilles dans ton gros cul de salope ! »« Monsieur, j’en ai envie cette fois. »« Oui ! Seulement cette fois. Tu te souviens du mot magique ? »« Oui monsieur. »Sur ses tétons que j’étire encore, je les traverse de deux aiguilles en croix. Elle serre les dents, se mord les lèvres. Le tout devant mes deux gourgandines. C’est la première fois que j’ai des spectatrices qui m’observe, me regarde, me juge. Cependant, si critique il y a, elles m’encouragent à persévérer dans ma ligne de conduite. Ma folle ne peut plus parler, sa langue est recouverte de cire. Je chausse mes pantoufles spéciales, celle avec des punaises sur l’avant. Je me mets à griffer ses fesses. Elle grimace, elle connait le code, comme Sidonie, elle encaisse, souffre, mais je sais qu’elle aime trop ça. Aussi, comme récompense, j’oblige Sidonie à se gaver de son sexe. Attachée, presque punaisée, elle ne peut que subir cette langue qui se comble de cyprine. Il ne faut guère de temps pour voir ma folle de province jouir enfin. Moment de délivrance que de jouir avec ma permission. Je souffle les bougies, retire les aiguilles, mais sans prendre de précaution. Ma queue sortie, je trempe mon auriculaire dans de l’eau glacée. Déjà sa bouche pompe mon sexe, boit mon urine qui coule en abondance. Ça lui coule sur le corps. Si on peut encore me surprendre, je ne pensais pas à ma sœur. Émoustillée, elle va lécher cette poitrine et des plus goulument qui soi. Ma folle est particulièrement gâtée cette fois. Il ne me reste qu’à enculer son gros cul et en force. Elle connait ma façon de précéder et se met déjà en position, écartant ses grosses fesses. Son cul est plein quand mon sexe s’enfonce inexorablement à l’intérieur. Je vais et viens, je fesse copieusement. Sa chair remue comme de la gélatine, un pudding. Derrière moi, deux mains caressent mes fessent avant qu’une langue s’insinue dans mon anus. Je reconnais bien vite Sidonie. Je prie Isabelle de s’assoir sur le dos de ma folle. Ma bouche s’empresse de venir lécher cette chatte tout mouillée. Dans ma tête, une foule de nouveaux scénarios se font jour. J’y vois Sidonie me servir d’aide en plus de sa soumission. Putain que sa bouche est bonne entre mes fesses. Jamais clientes ne m’avaient tant donné sans rien attendre en retour que mes coups. Sidonie est parfaite, docile, servante sans faille, si une, une certaine maladresse avec mes pauvres tasses. Je vais jouir plus vite que je ne le voulais, la bouche de ma nièce y est pour beaucoup, mais je ne peux lui en vouloir. Dans ce cul gros et gras, je me répands. Ma folle jouit à son tour d’être ainsi enculée, le cul plein, mon sperme en plus. Elle hésite un instant, se retire, se retourne, sa bouche hésite, je la gifle avec v******e, sa tête part à droite, je la guide sur ma queue, elle me la lave. Isabelle, perverse comme j’aime en profite pour enfoncer sa main dans le cul de ma folle. La belle hurle de douleur, la pénétration est brutal, sans à-coup, direct jusqu’au fond. Pendant un moment, j’ai bien cru qu’elle me bouffer ma queue avec ses dents. Très vite ma petite sœur se rend compte de son erreur en retirant un peu sa main. Son visage affiche le dégout, pas le mien, je suis blindé. Sidonie ne semble pas beaucoup apprécier la chose malodorante. Ma queue propre, j’entraine ma folle dans la escort nevşehir petite salle de bain pour lui infliger un lavement complet. Une fois bien vidée, je l’oblige à tout nettoyer de ses seules mains. Sidonie l’observe, comme si elle apprenait comment faire. Elle devine bien qu’elle passera aussi par cette étape. Pendant qu’elle lave, ma sœur tente de se débarrasser de cette odeur immonde. Je souris, me marre même. Je crois que je l’ai vexée, j’adore. Dans le salon, un verre à la main, je regarde Sidonie. Elle semble captivée par cette folle de province. Nue, en rampant, elle vient baiser mes pieds. Je la fais se dresser, j’ai encore envie de pisser, mais sur son crâne, sous le regard brillant de Sidonie. Je ne la quitte pas des yeux du temps que je pisse. La langue tirée, ma folle essaie de me boire encore. Sidonie s’approche, prend ma queue pour mieux asperger cette femme gironde. Sa bouche sur la mienne, nous nous embrassons. « Me faudra-t-il en passer par là, Maître ? »« Seulement si en éprouve le besoin, comme quand tu me léchais mon cul. »« La totale donc ! »« Je ne fais pas dans le compromit. Avec moi, c’est tout ou rien, je préfère tout. »« Moi aussi, monsieur. »Je l’embrasse encore, ces aveux donnent ce gout si particulier à ma belle que je n’ai qu’une envie, la baiser sans compromit. Nous libérons ma folle, la nuit est tombée, comme à chaque visite, elle n’a plus de train pour rentrer, c’est dans la cage de Sidonie qu’elle passera la nuit. Isabelle, enfin propre, nous délaisse pour de coupables plaisirs solitaires dans sa chambre à coucher. Dans mon lit, Sidonie est baisée comme la petite pute adorable qu’elle désire être et qu’elle est à n’en pas douter. Au matin, après avoir tout nettoyé, tout rangé, ma folle me donne mon enveloppe, je n’ai pas besoin de contrôler. Elle aurait trop à perdre si ce n’était pas la somme convenue. Après son départ, Sidonie à genou devant moi, je lui donne mes instructions. Pour commencer, mettre de la pommade sur son corps trois fois par jour, elle fait merveille sur les hématomes. Ensuite, dans l’entrée, je lui installe une chaise peu confortable près du téléphone, un carnet et un crayon. « C’est ta place en dehors de toutes les tâches ménagères. Ici, tu prends tous mes appels, gère mes rendez-vous. Devant toi, le dossier de chacune de mes clientes, la liste de mes tarifs. Mais avant, tu vas quitter ce monde, démissionné de ton emploi ou de tes études pour ne plus vivre qu’avec et pour moi. Tu me donneras tous tes papiers que je les enferme dans mon coffre. Ta seule liberté, dès ton retour, c’est moi, uniquement moi. Suis-je assez clair ? »« Oui monsieur mon Maître. C’est aussi ce que je désire le plus. Comment dois-je annoncer cela à mon père, Votre frère ? »« Pas un mot, le silence. Du reste, tu ne prends rien, sauf tes souvenirs, ceux dans ta tête. »« Bien monsieur mon Maître ! »Je la renvoie chez elle en lui donnant la semaine pour tout faire. Elle sait que la prochaine fois qu’elle franchira ma porte, ce sera comme entrer dans un couvent avec pour seul but de me servir et me subir. Je profite de ma semaine pour faire un meilleur aménagement de mon temps. Je commence par gérer mes rendez-vous mieux, je réserve le vendredi pour recevoir jusqu’à deux clientes maximum. C’est assez pout me faire mon ménage. C’est aussi le seul jour durant Sidonie sera la gardienne et la peau de vache de ces soumises. Son jour de congé, si vous préférez. J’en profite aussi pour me renseigner sur de nouveaux outils de travail, plus vicieux et pervers. Dans mon courrier, je reçois régulièrement des catalogues, des demandes. Pour les demandes, il faut qu’une me quitte pour qu’une nouvelle vienne la remplacer. Oh, je peux bien me débarrasser de l’une ou l’autre, cependant, j’aime à mettre les formes. Ma grosse contrebasse, ma folle de province. C’était sa dernière fois, d’où cette séance spécialement douloureuse et humiliante. Elle part sous d’autres cieux, rejoindre son compagnon. Ce matin, parmi les demandes, il en est une qui attire mon attention. Nue, elle ne manque pas de charme, mais c’est surtout ses piercings qui m’intéressent. Un, plus particulièrement, celui dans sa cloison nasale. Aussi, j’attends le retour de Sidonie pour la convoquer. Je sais déjà ce qu’elle recherche, être prise pour une méchante petite fille. 25 ans, petite, cheveux à la garçonne, je la vois déjà le crâne rasé, promenée en laisse dans les magasins et la rue. Et puis zut, je lui écris une réponse, disant mes nevşehir escort bayan exigences, mes attentes en fonction de ses demandes. Et hop, dans la boite de la poste. Un petit tour chez la frangine, zut, personne. Mais j’ai ma clef. Personne, un mot sur le frigo, je suis allé rejoindre Paul en Égypte. Tout ça me fait comprendre que je ne suis pas parti en vacances, des vraies depuis bien trop longtemps, deux ans je crois. La semaine s’écoule, je ne suis jamais seul. Deux clientes par jours, mon appartement brille comme au premier jour, ma lessive est repassée, rangée. C’est Sidonie qui va être déçue. Pas grave, je pourrais mieux m’occuper de son poids. 72 kilos, je compte bien la faire fondre jusqu’à 50 et au plus vite. J’ai de quoi, vélo d’appartement, tapis, rameur, c’est en haut, dans mon petit fitness. Ben oui, elle n’a pas encore tout vu. Samedi matin, un bref coup de sonnette, j’ouvre et me prends poing dans ma gueule. Merde, mon frangin ! Il n’a pas le temps de répéter l’opération qu’il s’étale sur le sol, mon pied sur ses couilles. « Alors, on veut violer sa propre fille et tu viens me flâner chez moi parce qu’elle désire vivre avec moi, selon mes règles, pauvre con ! Ça ne t’as pas suffi de foutre ton ménage en l’air, la famille, tu aimes détruire autour de toi. Seulement, tu vois, ici, chez moi, ce n’est pas toi qui vas faire la loi. Ici c’est moi qui dicte mes règles. »Il veut se relever, mon pied lui frappe le crâne, il perd connaissance. Je l’enferme dans ma cage la plus solide après l’avoir soigneusement menotté. Dans ma bagnole, je fonce chez lui. Dans sa cave, après avoir mis sa maison sans dessus-dessous, je la trouve, nue, le corps encore plus meurtri que si s’avait été moi. Le fumier, il va payer !Je pose Sidonie dans la voiture, efface mes traces méticuleusement avant de créer un accident bien involontaire. Ça a du bon l’armée ou comment foutre le bordel sans que personne ne sait comment s‘est arrivé. Je regarde ma montre, profite un peu pour prendre tout ce qui était à moi et ma sœur. Il a tout gardé ce con, je subodore qu’il se branlait dans les culottes d’Isabelle quand elle était petite. Il ne perd rien pour attendre. « Ça va ? »« Mieux quand je suis près de vous. Il m’a fouetté jusqu’au sang parce que je ne voulais rien dire. »J’en rage, je fulmine, j’ai des envies de meurtres. Je roule vite avant qua la main de Sidonie ne se pose sur mon bras. Son sourire me calme. Je m’arrête, l’embrasse en lui caressant sa petite chatte. Si elle ne peut jouir, cela va la détendre, lui faire un peu oublier. Mais s’il l’a baisée, il va crever à petit feu. Dans sa cage, cette pauvre cloche de frangin n’en mène pas large. Il ne peut bouger sans avoir très mal. Nous croisons les pompiers, les flics et même une ambulance. Je souris, mon truc a fonctionné. Ils ne trouveront rien que des cendres à leur arrivée. Dans ma pièce hard, je couche Sidonie, l’embrasse tendrement. Le frérot ne peut que nous regarder. La radio annonce une maison qui à bruler à une cinquantaine de kilomètres. Il comprend vite qu’il s’agit de la sienne, de cette de notre enfance, le frangin. J’appelle Isabelle, lui annonce la nouvelle. Elle sera de retour dans deux jours. « Tu vois, il ne fallait pas te mettre entre elle et moi ! T’es qu’un salaud doublé d’un fumier encore plus pervers que moi. Seulement avec moi, on vient me trouver, toi, tu veux prendre, jouir et ça ne fonctionne pas. Sinon, ta mâchoire, ça va ? Oui, mieux ! Bon, écoute, j’ai un truc à te proposer, un seul. Tu vas mettre les voiles, foutre le camp à l’autre bout du monde et je ne veux plus rien savoir de celui qui était notre frère. J’ai 25 000 en liquide dans mon coffre. Je te les donne et tu disparais sur l’heure. J’ai ton passeport et un coup de fil pour te réserver un billet d’avion pour où tu veux pourvu que cela soit très loin de nous et de nos vies. Oui, Sidonie ? »« Je peux lui mettre mon pied où je pense, monsieur mon Maître, mon amour de Maître ? »« Ma belle, dans les histoires de famille, il n’y a ni dieu, ni Maître. Voilà la clef, tu ouvres, tu frappes et tu refermes. Ça te va, ma douce colombe ? »Et comment que ça lui va. Le pauvre frangin perd encore connaissance. En riant, je gronde Sidonie qui se tortille comme une enfant ayant fait une gaffe. Je l’embrasse amoureusement, l’envoyant prendre sa pommade que je soigne son corps. Ce con, il me prive d’elle pendant au moins une semaine. Je profite de son évanouissement pour le mettre sur le ventre sur ma table spéciale sodomie. Sidonie est prise d’un fou rire ne voyant son père ainsi plié en deux. Je retire le bâillon de sa bouche pour le laisser nous insulter. Ce qu’il ne se gêne pas de faire. Derrière lui, Sidonie a déjà mon gode spécial et s’apprête à …

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Kocası askerdeyken bana geldi

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

fanatikleri ben deniz Akın Eskişehirde yaşayan çılgın biriyim kısaca kendımden bahsedeyim 179 boyunda 80 kg Esmer kahverengi gözlü yakışıklı Anadolu Üniversitesi mezunu biriyim .

Özel şirkette çalışıyorum maddi durumum iyi bu yüzden 30 yaşına geldim henuz evlenmedim.

2007 yılında başıma gelen tamamen gerçek bir olayı sizlerle paylaşmak istedim.

Oturduğum apartman elit insanlarla dolu lüks bir daire yan daire çoktandır boştu 2007 yılı hiç unutmam Mayıs ayının ilk haftası yan boş daireye birileri taşınıyor ben pazar sabahı seslerden duydum ama çıkıp bakmadım öğleden sonra dışarı çıktım taşınmışlar oh dedim

ogün evde kimseyi görmedim 2 gün sonra işten eve geldim komşularımı evden misafir uğurlarken gördüm orada tanışma fırsatım oldu beyefendı Fahri 180 boyunda 75-80 kg kirli sakallı kendi dükkanı olan biri eşi Melek hanımı gördüm 170 boyunda felan 65 kg tesettürlü ama okadar güzel anlatamam lopez vari kalcaları olan uzun kirpikli, memelerı top top portakal kadar büyük güzelliğini bembeyaz teninini tesettürlü olması örtememiş yaşıda 19 felan bazen merdivende karşılaşırdık merhabalarışız hergördüğüm de Melek daha güzelleşiyor bu adama bu kadın bana allah allah dedirtiyor hiç uyumlu değiller Melek hanımı birgün verdivende gördüm sırtı bana dönük yukarı çıkıyor bende arkasındayım kalçaları ileri geri giderken kartal escort tangası olduğunu anladım ve o kadar güzelki arkadaşlar inanın güzelliğini anlatacak kelime yok. Sonradan öğrendim Fahri bey askerliğini yapmamış.

Taşındıktan 1-1.5 ay sonra Fahri bey askere gitti eşinin yanına kayın pederleri taşındı bazı akşamlaı kayın pederinin davetiyle onlara çaya gidiyordum Melek bana alıcı gözlerle bakıyor farkettim demek ki azmış kadın en son çaya gittiğimde Melek’in üzerinde kalçalarını belli eden kırmızı eteği üzerinde mavi bluzu ama inanın altındak kırmızı dantelli sütyenini görebiliyorum ve tangasının ipi belli meme uçları belli evlerinde beni çıldırttı ben yakışıklı biriyim çok bayanla arkadaşlık ettim ama Melek hanım beni çok heyecanlandırdı ben lavaboyo gitmek istedim Melek mutfakta bana telefon işareti yaptı ben anladım tamam manasına kafamı salladım wc de peçete tl yazdım çıkarken Melek’e çaktırmadan yazdığım peceteyi fırlattım o hemen aldı kafa salladı neyse çayları içtik ben oradan ayrıldım heyecanla Melek’in çağrısını beklemeye başladım.

Gece saat 02:00 da aradı ihtiyarları ancak uyutmuş çok sessiz konuşuyor sohbeti ben ısrarla cinselliğe getirdim Melek başta oralı olmasada sonra oda koydu kendini evlenip kocasının askere gitmesi ateşini daha da arttırmış kapalı olduğu için çevresıde ümraniye escort yok hatta sohbet edecek kimsesi bile olmadığını anlattı onunla geceleri 2-3 saat konuşarak beraber olmaya razı ettim ama 1000 dereden su getirtti bana gün o ayarlayacak zira ihtiyarlar emekli maaşı için antalyanın ilçesine gidiyorlar 1-2 gün kalıp geliyorlarmış. Melek ayarladı onlar gidince beni eve alacak sabaha kadar sadece 1 kereye mahsus sevişecektik ben o günü iple çektim cuma akşamı idi aradı kayınpederi ve kayınvalidesi ilçeye gitmişler akşam geç saatte eve gelebileceğimi söyledi. Ben o günü zor akşam ettim güzel bir çiçek altın kolye aldım duşumu alıp vücudumu temizledim kılları kestim parfümü sürüp Melek’in kapısını çaldım.

Saat 23:50 Melek üzerinde şeffaf kırmızı bir gecelikle kapıyı açtı beni hemen kolumdan çekip içeri aldı üzerinde kırmızı dantelli ipek bir gecelik altında kırmızı tanga kırmızı dantel sütyen var benim 22 cm lık yarağım hiç olmadığı kadar sertleşerek kaltı. Misafir odasına geçtik bana 1 kahve yaptı ben onun yanıma gelmesiyle başım döndü bir kadın bu kadar sexi olur ve okadar güzel kokuyor kahveyi içtik beni elimden tutup yatak odasına sürüklercesine götürdü. Beni ağır ağır soydu yarağımı ortaya çıkardığında hazine bulan define avcıları gibi sıkı sıkı tutup ağzına öyle bir aldı ve yalamaya tuzla escort başladı ben zevkten çığlıklar atmaya başladım deliriyorum hayatımda bu kadar güzel yalandığım hiç olmamıştı 15-20 dk beni yaladı 22 cm’liğim okadar sertleşip parlamaya başladı Melek onu sıka sıka yalaya yalaya beni boşalttı.

Hepsini yalayıp yuttu 1 damla sperm bırakmadı ben onu altıma alıp üzerini çıkarmadan tangasından amını yalamaya başladım sanırım 35 derece sıcak amı vardı ben yalarken Melek yılan gibi kıvrılıyor değişik zevk çığlıkları atıyor ağzıma şırıl şırıl boşaldığını hissettim tuzlu ılık ve yapışkan sıvısını yuttum tekrar arka ellenmemış arka deliğinide yaladım ilk kez bir el bir dil arka deliğine değmiş kadın zekten ağlamaya başladı ben götünü yalarken Melek birkez daha boşaldı altıma alıp 22 liğimi hart diye amına sokup bacaklarını omzuma alıp sertçe gidip gelmeye başladım yatak altımda çayırt çuyurt sesler çıkarmaya başladı o pozizyonda 15-20 dk gidip geldim sonra altıma alıp domalttım ve hem arka deliği hem öndeliği önümde amına öyle soktum Melekin sesi kısıldı kasıldı ve çığlıklar ata ata kasıla kasıla boşaldı biraz yatağa uzandık benim22 liği tekrar ağzına alıp kaldırdı ben altta o üste hoplamaya başladık ben boşalamak üzereyim çıkarıp memelerine fışkırttım. O gece sabaha kadar seviştik, ertesi gecede onu götten düzdüm o kadar zevkli idi anlatamam onun ağladığını arkasından kan geldiğini anlatacağım diğer seks hikayelerimde kocası askerden gelene kadar devam ettik bana kızkardeşinide sundu oda yakında burada bana [email protected] dan ulaşınız sadece ciddi ciftler bayanlar tanışalım hoşçakalın

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Sevgilimle ilk sexsimiz

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

sizlere anlatacağım bu olay geçen senelerin başlarında başımdan geçti. Yeni bir sevgili edinmiştim fakat daha hiç beraber olmamıştık yazın sıcakları ile birlikte ona hafta sonu havuza gitme teklifinde bulundum hiç düşünmeden kabul etti fakat benim ne düşündüğümü bilmiyordu gideceğimiz havuz otel havuzu olacaktı otelde bir oda tutup orada üzerimizi değiştirip havuza öyle inecektik tabi inmeden önce ne hayallerim vardı bir ben biliyordum neyse hafta sonu geldi çattı sabah 9 da bir sahilde buluştuk güzel bir sabah kahvaltısı yaptık arabaya atladık doğru 4 yıldızlı otele gittik her şey mükemmeldi.

Aynen düşündüğüm gibi odayı kiraladım odaya çıktık neyse ben oda da beklerken o bikinisini alıp banyoya girdi orada üzerini değiştirip geldi mükemmel bir vücudu vardı birde harika parfümü kurtköy escort benim sikim delirtmeye yetmişti bile tabi o üzerini değiştirip gelirken bende üzerim değiştirmiş şortla idim pencereden havuzu görüyorduk sabahın 11 i olduğu için havuzda kimsecikler yoktu bende deimki hayatım biraz bizde bekleyelim havuza bir iki kişi insin bizde öyle ineriz sap gibi sadece biz orada olmayalım dedim kabul etti tabi yarı çıplak olduğumuz için yan yan oturduk yatağa tenimiz birbirine dokundukça ikimizde elektriklenmiş tik.

Benim sikim dimdik olmuş gözlerini benim sikimden alamıyordu yavaş yavaş sevişmeye başladık derken yatağa uzandık ellerimiz her yerlerimizi okşuyordu ben onun bikinisini çıkarttım boynundan aşağılara kadar öpmeye yalamaya başladım ben aşağılara maltepe escort indikçe kıvranıyor inliyordu son noktaya amına geldiğimde gözlerini kapatıp aşkım diye inledi dilimi am dudaklarında gezdiriyor amının etrafında dilimi dolaştırıyordum nefesimi hissettikçe çıldırdığını görüyordum başımı elleriyle tutup amına bastırdı artık tamamen yalamamı istiyordu bende dilimle am dudaklarının arasına dilimi soktukça amı nın ateş gibi yandığını sularının aktığını inlemelerinin arttığını gördükçe ben de iyice azdım tekrar yukarı yalayarak çıktım dudaklarını öperken sikimi de elime alıp belinden tutup am dudaklarının arasına sürtüyor sikimin kafasını birazcık sokuyor çıkartıyordum.

İyice çılgına çevirmiştim sok dedikçe sokmuyordum en sonunda o da dayanamamıştı pendik escort benim kalçalarımdan tutarak kendine doğru bir çekti sikim taşaklara kadar am deliğine gömüldü oh diye bir inleme ayaklarıyla belimi kavradı benim onun içine de kalmamı sağlıyordu bir müddet öylece kaldık sonra ayakları gevşedi bende hareket etmeye başladım yavaş yavaş derken sert sert içine girip çıkmaya başladım 4 dk kadar öylece siktim ikimizde sarsıla sarsıla boşaldık öyle güzel orgazm oluyordu ki ben içindeyken tekrar ikinciye devam etmek istedim fakat o daha önümüzde uzun bir gün var deyip bırakmamı istedi.

Kalktık birer duş aldık havuza birileri gelmişti bizde aşağıya indik havuz başına içecek bir şeyler aldık içimiz dışımız rahatlamıştı havuza girdik eğlendik güldük her 1 saat arayla odamıza çıkıyor sikişiyor aşağıya iniyorduk her sikişmemiz de ikimizde boşalıyorduk akşama kadar 4 er defa boşalmıştık akşam olduğunda güzelce duşumuz aldık yemeğimizi yedik birbirimize hafif masaj yaptık daha sonra arabamıza atlayıp onu evine bıraktım harika bir gün geçirmiştik.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32