Le chantier

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Le chantierDepuis deux semaines, il y a un chantier à coté de chez moi. Tous les matins et tous les soirs, je passe devant ce chantier où les ouvriers me sifflent ou font des réflexions salaces sur mon passage. Je sens bien leurs regards vicieux sur mon corps et, je rougie à chaque foi en baissant la tête. C’est humiliant d’être ainsi remarqué par ces rustres. Mais curieusement à chaque foi, je sens une chaleur bien connue dans le bas de mon ventre et mes tétons qui réagissent. Je lis sur leurs visages de la lubricité lorsque je les croise sur le trottoir. Mon corps de femme mûre, tout en formes ne les laisse pas indifférents. En ce moment, est-ce ma le beau temps qui arrive et mes tenue légères, je suis excitée pour un rien, et de retour chez moi, je ne peux m’empêcher de me masturber en les imaginant autour de moi. Ce soir là, il fait chaud. Je ne porte qu’une jupe portefeuille assez courte qui dévoile mes cuisses avec le vent, et un top qui dévoile un décolleté sans soutien-gorges sur ma poitrine ferme et opulente. Je rentre chez moi un peu plus tardivement qu’à l’habitude. Les ouvriers sont presque tous partis. Il n’en reste que cinq. Ils s’affairent à ranger leur matériel pour le week-end. Il y a trois jeune et deux plus vieux. L’u des jeune me remarque et lance un sifflement. Un des vieux lui donne une calotte sur la tête.« T’a pas honte p’tit con ! Allez au boulot ! On va pas y passer la nuit. Laisse passer la dame au lieu de penser à des cochonneries ! »Amusée, je réponds en souriant :« Merci Monsieur. Mais c’est plutôt flatteur. »Le vieux me propose alors :« Vous êtes bien indulgente avec ces p’tits branleurs. On a presque terminé de ranger nos outils. Puis-je vous proposer une bière fraiche ? »« Et bien c’est gentil. De cette chaleur se n’est pas de refus. »Je m’assoie sur des parpaings dans le chantier en construction et discutons de l’évolution des travaux. Je me sens bien, la température est agréable, le coin est calme et les cinq hommes très courtois.« Ça fait longtemps que vous habitez ici ? » Lance un des jeunes. « Ça fait une dizaine d’année. Je me sens bien dans ce petit bourg. » Un autre hoche la tête en souriant.«  Les gars du garage en face de chez vous apprécient également croyez-moi. »Pendant une seconde je le fixe interloquée. Son regard ne soutient pas le mien et glisse sur mon décolleté. Puis il reprend en me tutoyant.«  Ils nous ont beaucoup parlé de ton… anatomie. »Je rougis, sans relever le tutoiement, confuse de cette réflexion. En effet, chez moi, j’aime rester nue pour vaquer à mes occupations et je réalise qu’à travers mes voilages de fenêtre, les mecs du garage en face ne doivent pas en perdent pas une miette. Je suis dans ces pensées et ça m’excite de savoir qu’ils me matent. Mais delà a en parler aux ouvrier. Je ne dis rien, très gênée et malgré moi, je sens ma respiration s’accélérer sous les regards insistants des cinq lascars.Voyant ma confusion, l’autre ancien en remet une couche.« Ils t’ont même canlı bahis vue te branler comme une petite salope. »Je suis surprise et honteuse. Je ne pensais pas avoir été vue. J’avale une gorgée de bière et déglutie avec difficulté. Je me lève pour partir car je sens que la conversation prend une tournure dérangeante. Mais un jeune profite que je me sois levée pour mettre sa main sous ma jupe et empaumer une fesse. Un frisson me parcourt tout le corps. Je ne sais si je dois prendre mes jambes à mon coup ou bien rester pour ne pas avoir l’air d’une oie blanche. Pour l’instant, je suis tétanisée.«  Écoutez, je… » Un des ancien me coupe la parole avec un sourire presque lubrique.«  T’en fais pas ma poulette, on voit bien que t’es chaude comme la braise et que t’es en manque. A nous cinq, on va te remplir assez pour que tu tiennes une semaine sans te toucher ! »tous éclatèrent de rire. L’homme derrière moi me caresse les fesses des deux mains à présent. Voyant que ne réagis pas négativement à ce pelotage, deux autres jeunes approchent et, sous le regard goguenard des deux anciens, il arrachent presque mon top et se mettent à me malaxer rudement les seins. Les caresses du premier se font plus insistantes aussi et se rapprochent de ma chatte en feu et de mon anus. Malgré la rudesse de l’assaut, je sens mon plaisir monter. Mon coeur s’emballe. Les vieux pendant ce temps ont baissé leurs froc. Ils bandent déjà. Ils s’approchent de moi et l’un me prend par les cheveux.« Dis donc toi ! T’es vraiment une grosse salope sous tes airs BCBG. Montre moi comment tu suces ! »Il me met à genoux et les deux anciens me présentent leurs queues prés de ma bouche. J’ai maintenant très envie de les sucer. Je prends le gland entre mes lèvres et à tour de rôle, je m’occupe de ces deux bites d’ouvrier. Je m’applique à bien les sucer. Je vais et viens en aspirant et ça a l’air de leur plaire.« Ho oui cochonne ; on voit que t’as de l’expérience putain que tu fait ça bien ! »Les jeunes en reste, qui continuent à me tripoter me disent :« On est sûr que t’as envie de t’faire mettre par nos cinq queues salope ! »Une main aggrippe mes cheveux, ses mots crus m’ont excitée et je les laisse se servir de moi sans aucune résistance en faisant de mon mieux pour bien les pomper. Des doigts utilisent ma mouille pour me lubrifier mon petit trou qui ne demande qu’à être pénétré. J’ai une queue dans chaque main que je branle et deux bite alternativement dans la bouche. Le cinquième semble très intéressé par mon anus qu’il prépare soigneusement. Je n’arrête pas de gémir.Les deux ancien me baise la bouche maintenant. Je me retrouve à quatre pattes et sur le point de jouir, quand soudain, je sens un gland contre mon vagin. Il m’enfile d’un seul coup en grognant pour lubrifier sa queue et ressort pour m’enculer sans ménagement. Je pousse un crie de surprise et de douleur vite étouffé par les queues des vieux.« T’es bonne ma salope ! Tu vas voir c’qu’on va te mettre! »A cet instant bahis siteleri un des vieux se retire de ma bouche pour m’éjaculer au visage en m’insultant.« Toutes les mêmes ces cochonnes. Tu leur titilles les nibards et elles sont comme des chiennes en chaleur. Tiens prends ça haaannn !!! Ca t’excite putain ! »l’autre vieux s’engouffre dans ma bouche et en deux va et viens, il se lâche au fond de ma gorge.« Allez vide couilles ! Salope avale donc ça !!!! »Je jouis sous l’effet de ce sperme chaud sur mon visage et dans ma bouche. Les coups de butoir de mon baiseur sont devunu un plaisir. Mon esprit disjoncte et je suis comme ailleurs, en train de me faire défoncer en plein air par de parfaits inconnus. Celui qui me maltraitait les seins présente sa bite à lécher. Elle est beaucoup plus grosse que celle de ses partenaires. Je l’avale avec envie, le visage barbouillé de sperme et gémissante. L’autre larron se glisse sous moi et tout en mordillant mes tétons m’enfile la chatte. Me voilà prise en sandwich bien remplie comme ils me l’avaient promis. Celui qui me sodomise, m’agrippe la croupe comme pour m’empêcher d’échapper à la v******e de ses assauts et j’ai du mal à sucer le troisième correctement tellement sa queue est grosse. Les vieux regardent le spectacle en trinquant avec une bière. « T’aimes ça salope ! Donne toi à fon comme une pute… »Enivré de plaisir, submergée par les orgasmes, je m’entend répondre dans un hurlement:«  Haann oui je suis votre pute défoncez moi par tous les trous bien profond les mecs ! »« Ta gueule p’tite pute ! Tu vas rameuter du monde! »Les vieux, qui décidément sont en forme. Ils se masturbe doucement en me regardant me faire mettre par les trois jeunes.«  Elle est bonne de partout cette pute ! On va tous se faire son cul ! »Je tente au mieux de lui tailler une bonne pipe mais ce n’est pas évident avec les deux autres qui me secouent et me défoncent comme des sauvages. « Suce mieux pétasse ! Pompe moi saloperie! »L’homme qui m’enculait jouit enfin dans un râle en me claquant les fesses. Il se retire et un des ancien, s’empresse de prendre sa place dans mon anus juteux et dilaté. D’une main il me malaxe durement un sein et me claque les fesses de l’autre. Il éjacule rapidement et se retire de mes fesses. Du sperme coule le long de mes cuisses. Celui-qui me baise la chatte se lâche à son tour tandis qu celui que je suce m’éclabousse le visage de son sperme. Je commence sérieusement à être épuisée. Mais c’est sans compter du deuxième ancien qui après avoir fini sa bière s’approche de moi la queue bandée. Il me met debout en me tirant par les cheveux, me fait pivoter et me plaque contre le mur de briques froides et dos à lui. Il appuie mon visage et mes seins contre les briques et s’approchant de mon oreille.« Tu es à moi espèce de chienne ! »Je retiens mon souffle, incapable de bouger. Il me maintient écrasée contre le mur. D’une main il écarte mes fesses et, tenant sa queue raide de l’autre, il m’encule bahis şirketleri aussi sec de sa queue lubrifiée par ma mouille et le sperme des autres, il me défonce de son gros membre d’un seul coup sans précaution, et se met puissamment à me pilonner. Je ne peux laisser échapper qu’un râle et ne pouvant pas crier plaquée au mur comme je le suis.« Tiens ma grosse salope ! Tu nous allumes tous les jours putain avec tes gros nichons et ton cul qui ressemble à un garage à bite ! Prends ça salope ! Tu la sens bien ma grosse queue dans ton cul de pute ? »Je me sens transpercée et transporter par les va et viens de cette sodo sauvage. Je gémis.« Oh oui défonce moi baise moi, encule moi fort ! »Mon enculeur finit par jouir bruyamment, mais presque aussitôt un jeune vigoureux le remplace. Après deux ou trois coups dans mon cul, brutalement il me retourne contre le mur et m’écrase contre lui en pressant sa queue sur mon ventre. Il me fouille la chatte de deux gros doigts.« Ca te fait bien mouiller de te faire enculer profond cochonne, tu aimes ça hein cinq queues pour te lremplir partout avoue…salope ! »«  Ho oui j’aime que vous me baisiez avec vos belles queues les mecs… »Toute retenue m’a échappée désormais. Il me roule une pelle agressive et m’appuie sur les épaules pour me faire descendre. Il att**** mes seins par les tétons en les pinçant . Je rsens comme une une décharge électrique qui me fait hurler de douleur. Il place sa queue entre mes deux mamelles.«  Branle moi avec des grosses loches de pute! »Je m’exécute et un jeune arrive pour me fourrer sa queue dans la bouche. Malgré mon épuisement, je suis comme emportée. Je n’en ai pas eu assez, il m’en faut encore. Après quelques minutes de ce traitement, celui qui est entre mes seins éjacule me maculant de sperme. Le salopard me claque durement les seins me faisant couler des larmes qui se mêlent au sperme sur mes joues. « T’es vraiment une chienne en manque toi ! » Rigole le vieux en le faisant remarquer à ses camarades qui acquiescent. «  T’aimes ça te faire défoncer comme une vulgaire pute dis le ! »«  J’aime ça,,,oui !!!! Défoncez moi encore, baisez moi comme une pute haaan j’en peux plus ouiiii… Remplissez moi je suis un vide tes couilles ! »Souillez, défoncée, couverte de sperme, les trous dégoulinant de semence, je m’effondre totalement épuisée.« Super baise ! Faudra qu’on vienne te voir un de ces soirs avec d’autre potes. Tu te f’ras baiser par tout le chantier et même les garagistes d’en face que t’allume depuis trop longtemps comme une pute ! » Dit-il en désignant ma maison. Je sens bien que je n’ai pas le choix et que ça arrivera. J’en ai peur mais suis déjà toute excitée.« Allez ! Casse toi salope t’es dégoutante comme ça ! »Je rassemble mes vêtement tant bien que mal sous le regard rigolard de mes baiseurs. Personne dans la rue ; je ne prend pas la peine de me rhabiller et par en courant vers ma maison. Chez chez moi et je prends un long bain pour me nettoyer et me détendre. J’ai un sale goût de sperme dans la bouche et ma chatte et mon cul sont sensible. Mes seins sont rouge et sont douloureux. Mais en repensant à mes péripétie, je suis heureuse. Et m’endors dans la baignnoire la tête pleine de rêves.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Yer işareti koy Kalıcı Bağlantı.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.