fouet à volonté

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Brunette

fouet à volontéDans la voiture qui emmenait Thomas, jeune garçon de 20ans, avec Jacques au volant, rien ne troublait le bruit du moteur dans la campagne silencieuse. La lumière des phares éclairait la départementale avec parfois les arbres et quelques lièvres ou lapins qui la traversaient en hâte. Jacques vira à droite dans un chemin, suivi un trajet sinueux jusqu’à une grande maison peu éclairée, gara l’auto et invita Thomas à le suivre dans le calme impressionnant, troublé parfois du cri d’un oiseau de nuit. Il s’arrêta devant une porte massive où les quatre coups du heurtoir résonnèrent lugubrement.Un jeune garçon de l’âge de Thomas, vêtu d’un simple short moulant et transparent, parut dans l’embrasure de la porte:-Bonsoir.Jacques le salua, dit:-Suis le, Thomas, il va te préparer.(Il caressa le visage de son compagnon) N’aie pas peur, tu vas connaître les plaisirs de l’amour… Du vrai… Celui que nous aimons.Il s’éloigna et laissa les deux jeunes ensembles.-Je m’appelle Louis. Je serai ton guide pour toute la soirée. Je vais te préparer.Louis précéda Thomas dans le grand escalier; ils montèrent au premier étage, longèrent un large couloir et franchirent la deuxième porte. Thomas découvrit une vaste salle de bains.-Déshabille-toi! Je dois te mettre un plug avant d’aller retrouver nos amis.Tout en se dévêtant, Thomas remarqua divers plugs sur une tablette, suivit Louis des yeux qui se gantait de latex et prenait un plug long de vingt centimètres avec un gland conique très épais, puis au milieu de la colonne un renflement cylindrique, le couvrait de gel. Quand Thomas fut nu, Louis lui dit:-Met toi à plat ventre sur la table, cuisses écartées.Le jeune homme prit la position, Louis vint dans son dos, écarta les deux globes jumeaux et ronds d’une main, étala du gel sur l’orifice anale, aboucha le gland sur l’anneau rectal et poussa.Thomas se crispa en sentant le plug entrer en lui, forcer le puits des reins, reçut deux claques avec ce commentaire:-Ne serre pas! Décontracte toi au contraire!Pour l’obliger à ne pas résister, Louis décerna deux nouvelles claques au cul nu et le plug pénétra, le trou du cul se resserra après le gland, puis la pénétration se pousuivit. Thomas cria un peu lors de la poussée du renflement et enfin le plug fut entièrement dans le cul.Louis l’aida à se mettre sur pied, ôta ses gants de latex, dit:-Allons rejoindre les autres.Ils reprirent l’escalier, passèrent une porte et descendirent vers le sous-sol. La présence du plug rendait la démarche de Thomas malaisée.Ils franchirent une porte et pénétrèrent dans une vaste pièce bien éclairée. Un frisson d’appréhension courut sur la chair nue de Thomas en voyant, outre son Maître, deux hommes d’une cinquantaine d’année, assis dans de profonds fauteuils de cuir, torse nu avec pour unique vêtement un pantalon de cuir noir, sur une table un assortiment varié de martinets, des cravaches, güvenilir canlı bahis siteleri des gants de cuir.Un des hommes dit:-Ne reste pas planté comme ça, Thomas, avance, fais toi voir.Le jeune garçon fit quelques pas vers le trio alors que son guide restait lui aussi à quelques pas.-Tourne-toi!Thomas leur présenta son derrière rond, musclé, tel une belle et ferme grosse pomme.Un des hommes se leva, s’approcha de lui, passa sa main large aux doigts déliés sur son cul, dit:-Voilà un beau cul encore bien pâle. Montre nous que tu as bien le plug dans le cul. Ecarte tes cuisses!Thomas sentit la honte monter à son visage. Frémissant, il contracta ses cuisses, immobile.Dans le silence, on entendit le pas du jeune guide qui alla à la table, revenant porteur d’une fine cravache. Il la tendit à l’homme. Sans le voir, Thomas sentit le jonc souple et la languette de cuir sur son cul. Il serra les dents, pris d’une indicible émotion. Un sifflement… La languette de cuir épousa la fesse droite qui se creusa un peu. Un gémissement de Thomas. Déjà, un autre coup cinglant la chair, laissant un sillon rose.Fesses serrées, Thomas sursautait, mais résistait. Alors, rapidement par quatre fois, l’homme cingla les fesses rebelles… Quatre plaintes et la croupe se tordit, oscilla, sembla vouloir ouvrir ses deux fruits. Non… Elle resta close, offrant quatre nouvelles striures roses. A nouveau la cravache siffla, violente… Un cri… La chair s’enfonça profondémment, rebondit, sembla rejeter la cravache, rougit:-Noooooon! Non, plus ça!… Je ne peux plus!…Puis le silence. Bras levé, l’homme attendait:-Ecarte!…Thomas hésita puis:-Aaaaaayyyyyye!Sa plainte ponctua le bruit mat de la cravache sur son cul musclé… Ses chevilles s’écartèrent alors qu’il se penchait un peu vers l’avant, laissant entrevoir la base du plug implanté dans ses fesses.-Eh bien tu vois, ce n’est pas plus dur que ça!De la languette de cuir l’homme tapota la base du plug, ce qui fit vibrer le conduit interne de Thomas.S’adressant au guide, l’homme dit:-Va le mettre sur la croix. Le garçon prit Thomas par la main, l’amena au mur du fond où était fixée une crois en X, lia les poignets aux extrémités supérieures dans des bracelets de cuir souples, fit de même pour les chevilles.Croix de chair nue, Thomas offrait le spectacle harmonieux de son dos d’albâtre et de son cul merveilleusement gonflé et musclé.Par le jeu des miroirs du mur, Thomas vit l’homme prendre sur la table un martinet fait d’une douzaine de lanières en cuir, larges, longues et impressionnantesThomas sursauta à la première cinglade et plaqua son ventre contre le bois de la croix en gémissant.Mais les cinglades se succédaient à vive cadence et les douze lanières heurtaient sans arrêt la chair bombée, laisant à chaque impact de larges bandes roses; elles épousaient les deux globes galbés, dessinant leurs striures güvenilir illegal bahis siteleri sur les moindres replis.Très vite une chaleur intense irradia les chairs de Thomas qui essayait de se tourner en tous sens, agitant ses jambes longues et musclées.Les trois spectateurs, la main sur leur pine bandante, admiraient, la gorge sèche, ce pantin de chair voluptueuse qui gigotait sous la vigoureuse fouaillée du Maître. Une atmosphère étrange de luxure se dégageait de cette grande cave.Maître Sébastien fut remplacé par Maître Paul alors que Thomas commençait à gémir sans cesse. Maître Paul avait pris un martinet de cuir à douze lanières longues et rondes.D’emblée, il flagella à vive cadence le beau cul offert dans toute sa plénitude.La cuisson plus vive de ses fesses fit se tordre Thomas en tous sens et il cria:-Nooooooooon!… Pluuuuuuus!… Maître!… Pitiiiiiiiiéééééé!… C’est assssssssez!… Je vous en priiiiiiiie!Il lui semblait qu’on époussetait avec force son cul si bien offert.Parfois Maître Paul fouettait de bas en haut et les lanières se plaquaient à la jointure sensible des cuisses et des fesses, amenait des ruades du garçon. Parfois, elles lèchaient les chairs en fouettant de haut en bas; parfois aussi, dans des mouvements convulsifs, les lanières, insidieusement, s’engouffraient entre les cuisses et heurtaient les intimités délicates, amenant un: “Aaaaaaaaaaaaayyyyeeee!” strident.Thomas n’en pouvait plus, sentait une brûlure intense à ses fesses meurtries. Une excitation terrible et surprenante s’était emparée de sa bite qui bandait totalement.Maître Sébastien alla vers la table, prit une fine et longue cravache terminée par une longue et épaisse languette de cuir, se plaça de trois-quarts, contempla le cul rouge pivoine dont les globes serrés s’écartaient parfois.Il lança sa cravache de bas en haut et la languette de cuir se plaqua sur le trou du cul.Un cri strident marqua le succès de la douloureuse cinglade.Thomas, horrifié, les sens en ébullition, sombra dans un rut mélangé de douleur. Il s’abandonna à ce mélange de souffrance et de volupté, le cerveau troublé, les yeux embués de larmes.Il ne s’aperçut bien après que seul Maître Sébastien frappait à coup secs et précis son anneau rectal, recommença à hurler:-Pluuuuuuuuuus!… Maître!… C’est horriiiiiiiiible!… Pitiiiiiiiiiéééé!…Maître Sébastien cessa l’horrible correction, fit un signe au jeune guide qui détacha Thomas et le fit s’allonger à plat ventre sur une table recouverte de cuir noir.Maître Paul vint devant la figure de Thomas, présenta sa bite épaisse et turgide à sa bouche, qui comprit ce qu’il attendait, mais garda bouche close.Une plainte marqua la première claque qui percutait ses fesses rouges, douloureuses et brûlantes, décernée par Maître SébastienThomas résista et cria alors que la fessée se poursuivait sur son cul en feu.Il céda, n’implora güvenilir bahis şirketleri pas, sachant que la fessée s’arrêterait quand ses lèvres auront pressé le gros gland durci. Il posa sa bouche tordue de souffrance sur la chair violacée. Au bruit des claques succèda le bruissement de la succion.Maître Paul savourait la domination du mâleThomas s’accrocha des mains aux hanches de cuir, suca la verge gonflée qui distendait ses joues tant elle était énorme.Rapidement le spasme monta en Maître Paul qui posa ses mains sur la chevelure blonde, enfonça son vit jusque dans la gorge et, dans un hoquet monstrueux, Thomas avala trois jets de sperme gluant et âcre.Il fut relâché, aidé à reprendre pied par le jeune guide qui le fit s’allonger à plat ventre sur un haut pouf de cuir noir.La bite de Maître Sébastien était gainée d’un préservatif de cuir noir, tout luisant de gel, et il se positionna à genoux derrière Thomas, lui ouvrit le cul et plaça son lourd et épais phallus tout raide contre l’anneau du garçon que le jeune guide avait graissé avec du gel.Tenant les fesses rouges bien ouvertes Maître Sébastien pesa de tout son poids et lentement, très lentement commença à s’introduire dans l’étroite ouverture encore douloureuse après la fouaillée de la cravache.Thomas cria d’emblée:-Ouaaaaaaaah!…Ouiiiiiiillllllllle!… Vous êtes trop groooooooos!… Ca n’entrera pas, Maître!Maître Sébastien réussit à franchir l’étranglement de la pastille et sentit son gros noeud pris dans l’étau de l’anus. Il s’accorda ainsi qu’à Thomas un instant de répit avant de donner des coups de reins pour faire pénétrer son énorme bite dans la gaine étroite de l’intestin.Sous les saccades féroces qui lui arrachaient des hurlements affreux, Thomas sentait le membre monstrueux entrer irrémédiablement dans son cul en dilatant atrocement son petit trou du cul qui semblait sur le point d’éclater.Le jeune guide vint près du visage de Thomas en larmes, le caressa, dit:-Ca y est!… Tu vas l’avoir en entier… Reste détendu, ne te serre pas… Elle t’encule parfaitement… Tu vas voir, elle va te combler.En effet Maître Sébatien réussit à introduire totalement ses vingt deux centimètres de bite dans le cul offert.Il accorda un temps de repos au garçon enculé, puis commença à se reculer, faisant crier Thomas:-Aaaaaaaaayyyyeee!…Ouuuuuaaaaaah!…Je suis… Déchirééééé!… J’ai maaaaaaaaaal!… Pluuuuuuuuuus!…Maître Sébastient se mit à encluer le garçon d’un mouvement rythmique et régulier, se branlant dans le cul du jeune garçon en larmes. Lorsqu’il se soulevait, son énorme membre de cuir était tellement serré par l’anus que les fesses de Thomas accompagnait le pal de chair qui les transperçait, c’était comme énorme boudin de chair.Thomas, dont l’orifice doit peu à peu se faire aux dimensions monstrueuses de l’engin qui l’enculait, a cessé de hurler, se contentait de geindre d’une façon lamentable, en sanglotant.Soudain Maître Sébastien poussa des halètements de bête fauve, donna des coups de ventre plus rapides, plus saccadés, plus violents, faisant crier à nouveau sa victime.Et il se mettait à juter dans le préservatif de cuir noir en s’affalant sur le corps de Thomas, épuisé lui aussi.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Yer işareti koy Kalıcı Bağlantı.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.