Comment nous avons su égayer nos petites va

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

Comment nous avons su égayer nos petites vaOn c’est pris des petites vacances en Thaïlande, les gens y sont sympathiques et le pays est très beau. Bien sur on y a fait aussi surtout fait du tourisme sexuel,….C’est un peu sordide au début, tu rentres dans des bars strip club assez louches et tu fais ton choix ou pas, assises dans des pièces, il y a des filles, des Lady boys et des garçons qui attendent d’être embarqués pour se faire sauter. Cela ne nous a pas forcément plus, pas très sain tout ça, mais bon on est aussi des vieux cochons.On a rencontré un Français Stéphane qui vit là bas et qui nous a donné l’adresse et le numéro de téléphone d’une agence pour des gens soucieux d’hygiène et de qualité. On c’est vite rendu sur place et Angélique à fait son choix sur un catalogue, un beau lady boy super sexy avec des trait tellement féminin que lors de notre rendez nous avons eu du mal à croire qu’elle avait une bite entre les cuisses.Nous avions loué une chambre d’hôtel rien que pour ça et Angélique n’a pas attendu longtemps pour réaliser son petit fantasme. Mïu devait faire 1,50m pour 45kl, un poids plume aux formes délicieuses et vraiment féminines. Des petits seins comme ceux d’une adolescente, ferme et doux avec de petits tétons tout mignons. Un cul magique aux petites fesses rebondis, avec un joli trou du cul et une petite bite qui même en pleine forme ne dépassait pas les 8cm. Mïu à l’habitude des touristes et parle même un peu le Français, elle sait y faire avec les dames, Angélique c’est faite bouffer la chatte par une experte.Moi je suis resté assis dans un fauteuil, buvant une bière et ne ratant rien du plaisirs qu’Angélique prenait. Elle était trop belle quand s’occupant de la petite bite elle la roulait dans sa bouche, avalant même les couilles, la petite bite fini toute raide, bien droite, mignonne et prête à l’emploi. Angélique qui aime le gros avait là un petit gadget tout juste bon pour se le mettre dans l’anus, elle négligea sa chatte et chevaucha Mïu en s’empalant la petite bite directement dans le cul. Moi je connais surtout l’Angélique qui aime quand ça tape fort contre son pubis ou ses fesses, mais là elle y alla doucement, tout en se caressant le clitoris et s’arrangeant pour que je puisse tout voir. Dans mon short ma queue était raide comme la loi, Angélique jouait avec la petite bite comme si ce n’était qu’un gadget, les mains de Mïu lui caressaient les seins, jouaient avec ses tétons, Angélique jouit rapidement de ses petits enfoncements de bite, une fois son long râle de plaisirs poussait et sans même reprendre son souffle elle s’assis sur le visage de Mïu pour se faire lécher un peu encore, Résultat garantie, Angélique a de nouveau jouit. Mais Angélique avait d’autre envies, elle fit mettre Mïu à quatre pattes, le cul en l’air, les reins cambrés. Il lui bouffa le cul tout en me regardant, elle s’amusait à branler la petite queue et les couilles de Mïu en même temps. Il lui entra un doigt dans l’anus, puis rapidement ce fut deux et puis trois. Elle baisait le petit trou bien offert en me regardant, ma queue n’en pouvait plus. Mïu poussait des petits gémissements à chaque enfoncement des doigts d’Angélique, en bonne professionnelle elle jouait à faire la coquine, se suçant les doigts et plissant ses yeux bridés afin de nous faire croire que c’était forcément délicieux. Angélique qui devait avoir la chatte en ébullition, s’allongea sous Mïu qui comprit de suite qu’elle devait lécher la chatte. Mais Angélique lui prit la main et l’amena jusqu’à son sexe, Mïu y enfonça sans attendre ses doigts. Elle avait de toutes petites mains et Angélique d’une voix assurée dit à Mïu de la lui enfoncer en entier “fist me”. Elle n’eu pas à attendre longtemps pour que la main toute fine soit entièrement en elle, tout juste plus épais qu’une grosse bite. Angélique comme folle avait gobé la petite queue et la suçait comme une dingue. Mïu quand à elle faisait coulisser sa main doucement mais efficacement, Angélique à du jouir cinq fois de ce fist fucking. Finissant par en jouir sur les draps…Moi je n’avais pas bougé, ni rien raté du plaisirs d’Angélique. J’avais une énorme envie de sortir ma queue et de baiser Mïu, d’enfoncer ma bite dans son petit cul et de le baiser comme une brute. Mais Angélique en décida autrement, c’était son fantasme… Elle fit mettre Mïu à genoux devant moi, je me fis débraguetter, mettre mon short et mon caleçon sur les chevilles et Mïu commença une pipe très professionnelle, douce mais avec une succion et des roulages de langue assez efficace sur ma queue qui n’avait qu’une envie, jouir. Angélique c’était assise derrière Mïu et lui caressait le cul et les couilles, Mîu dandinait doucement son petit cul tout en s’appliquant sur ma queue. En pas cinq minutes je déchargeais mon jus dans la bouche de notre petit Lady boy en grognant une « putain de salope » gras et long. Angélique à ensuite demandait à Mïu de se masturber devant nous jusqu’à ce qu’elle jouisse, Mïu fit cela très professionnellement, et se fit couler sur son ventre plat, quatre long jets de sperme.Mïu a de suite prit ses affaires et a filé dans la salle de bain. En trois minutes on l’a vu disparaître avec juste un petit « By By » en guise canlı bahis d’au revoir. Angélique était toute contente d’elle.Ça ce fut Le fantasme d’Angélique, le mien bien plus vulgaire, était de me payer quatre putes Thaï et de les baiser comme un salaud en rut. Et puis je voulais aussi un environnement un peu plus sordide que cette chambre à touriste. J’ai trouvé mon bonheur dans un bar à putes.Angélique n’a pas voulu venir, elle est restée à la plage avec une allemande sympathique voisine de chambre et moi avec Stéphane comme guide on a passé l’après midi dans un bar bordel miteux. Ce bar n’est pas vraiment un truc à touriste, il y vient régulièrement, ça pu le sexe, l’alcool et un brouillard de fumé épaisse envahi tout l’espace. ça parle fort, ça cri et on entend baiser derrière chaque paravents.On c’est assis dans une alcôve très kitch, une table basse, des banquettes pas très propres et une bouteille de champagne. Stéphane m’a donné quelques conseils type, du genre ne baise pas sans capote ici. Je me l’étais déjà dit en moi-même. De l’alcôve, le paravent étant ouvert on voyait la piste de strip, une petite thaï aux allures d’adolescente se trémoussé vulgairement sur un morceau de soupe asiatique aux relents de dance américaine. Un petit Thaï édenté vient nous demander si nous voulions des filles dans un anglais approximatif, Stéphane en Thaï répondi: 6 filles, 4 pour moi et 2 pour lui (tarif 70 dollars champagne et sodomie compris).Pour de la salope vulgaire ce fut même de la pétasse que l’on nous amena. Des filles jeunes, dont je ne veux même pas savoir l’âge pour deux d’entre elles. En bikini tout petit, ne cachant que leurs tétons et string pas plus large qu’un gros timbre poste elles entrèrent dans l’alcôve en refermant derrière elles le paravent. J’en attrapai de suite deux et les fit s’asseoir à coté de moi, une un peu ronde avec des gros seins et une fine au visage en lame de couteau avec presque pas de seins mais dont je voyais à travers le tissus de son soutif de gros tétons tout à fait à mon gout. Stéphane fit de même, il prit une toute jeunette, surement pas majeur, mais c’est difficile de dire avec les asiatiques, avec un putain de joli cul que le string ficelle qu’elle portait rendait carrément affriolant. Ainsi qu’une autre teinte en blonde et ultra maquillée, d’une vulgarité parfaite pour ce que l’on avait envie d’en faire. Les deux autres, une avec de belles rondeurs bien équilibrées et une très jeune avec un beau visage d’ange au corps parfait, on les à fait danser devant nous pour avoir du spectacle, elles se trémoussaient en faisant des mimiques de salope en manque de queue, les garces étaient bien bandantes surtout quand elles s’embrassaient comme deux petites salopes. Stéphane avait déjà sorti sa queue et se faisait sucer par la blonde pendant qu’il tripotait la jeunette que j’en étais encore à mater les danseuses, il me le fit remarquer et me dit qu’elles avaient l’habitude d’être traité comme des objets, alors je me lâchai. Je virai mon short et mon caleçon, j’attrapai gentiment la fille au visage en lame de couteau par les cheveux et amena son visage jusqu’à ma queue. Elle suça sans discuter ma bite qui fut digne de sa docilité, elle fut rapidement si grosse que la pute avait du mal à se l’enfoncer dans la bouche, mais elle travaillait mon gland avec une bonne dose de savoir faire. A ma droite j’avais fait asseoir celle aux gros seins, je lui virai son mini soutif et me mis à lui tripoter les seins sans ménagement, ils étaient ferme et doux avec de tout petits tétons presque inexistants. Stéphane lui en était à se faire sucer par les deux filles à ses cotés et il blaguait en disant qu’ici c’était le paradis des gros salauds. Pour me le prouvez, il appuya sur la tête de la fille qui le suçait jusqu’à ce que sa queue y soit entré jusqu’à buter sur le pubis, la fille n’avait pas bronché…juste une petite grimace, pas plus.Je m’offrais quatre petites putes et je voulais les tripoter toutes, pendant que celle en lame de couteau me suçait, je me mis à doigter celle à gros seins et fit approcher les deux danseuses pour qu’elles se placent devant moi. Mes doigts passaient du cul de l’une, à la chatte de l’autre, ma main malaxait sans vergogne chaque parcelle du bas de leurs corps. J’étais en surexcitation…Je repoussai la tête de celle qui me suçait et fit comprendre aux danseuses de la remplacer, les filles se sont mise à genoux entre mes cuisses et se passant ma bite de bouche en bouche j’ai eu un grand moment de bonheur, à moitié vautré sur la banquette les mains dans les chattes des deux filles assises à mes cotés et deux bouches sur ma queue, je commençais à devenir franchement vulgaire verbalement, Stéphane me dit que je pouvais y aller, c’est filles ne comprennent qu’un peu d’anglais. Tout mon vocabulaire de gros porc y passa, je du même en inventer pour ne pas tourner en boucle. Imaginez moi, je fis asseoir cul face à moi, chacune des quatre filles, à tour de rôle, sur ma queue, et chacune je les fis se rentrer ma queue doucement, en les penchant en avant afin que j’ai la meilleure vision possible sur les intromissions. Je passais de l’une à l’autre, sans honte et avec un plaisirs de vieux cochon lubrique. bahis siteleri Les « sale chiennes » fusaient, les « vas y pétasses » retentissaient, je vous le dis, en mode gros d’égueulasse. Stéphane lui avait fait mettre les deux filles à quatre pattes sur la banquette et passait de l’une à l’autre, en leur claquant un peu les fesses, je fis de même mais avec quatre culs rien que pour moi. Putain de spectacle, j’en avais les yeux qui sortaient de ma tête, et la langue comme celle du loup de Tex Avery. J’ai baisé les quatre chattes chacune leur tour, prenant même le temps d’apprécier ceux les plus confortables. Et puis devant le cul de la plus jeune j’ai eu comme une envie de l’enculer, elle a gueulé un truc en Thaï quand j’ai posé mon gland sur son anus et Stéphane m’a dit « donnes lui un billet de 10 » ce que je fis, et la fille me dit ‘ »ok ok » alors j’ai collé deux doigts dans son cul tout serré et puis comme elle semblait déjà open j’ai enfoncé ma queue dans son petit trou. Tout en balançant mes reins sur le beau cul de la jeunette mes mains caressaient chacune un cul, mes doigts s’infiltrant dans les chattes ou caressant et pressant les petites fesses. La petite avait le cul serré, c’était fort, je crois même qu’elle serrait les sphincters pour me faire jouir plus vite, mais je voyais le coup venir. En fait j’avais des le départ prévu un grand final. Ce fut le moment de le mettre en application.Je fis mettre les quatre filles à genoux les visages serraient les un contre les autres et je me suis branlé la queue pour faire sortir mon sperme. Ça a giclé puissamment arrosant les filles en pleine face, les quatre, le tout en baragouinant des « salopes » d’une voix rauque. Pleine de foutre sur le visage les filles se sont assises sur les banquettes, moi j’aurais cru qu’elles seraient parties de suite, mais non. Je demande à Stéphane, pourquoi elles font cela et il me dit juste, on a payé pour quatre heures ! Il restait plus de deux heures…Je me suis bu une coupe de champagne, j’ai aussi servi les filles, aucune n’avait essuyé leur visage, mon jus étalé ou filant le long de leur menton, elles faisaient comme si c’était tout à fait normal. Je me disais « putain mec c’est là le paradis ».On a bu nos verre et on a remis ça, pipe à tour de rôle et une fois ma queue bien ferme, bonne baise, mais là avec une attention particulière pour lame de couteau qui en fait avait le truc en plus dans sa façon de bouger son petit cul sur ma queue. Quand je lui ai tendu 10 dollars elle a de suite saisi les billets et c’est enfonçait ma bite dans son cul. La chienne, remuait les fesses comme une pure déesse, j’attira deux des filles sur mon torse pour me faire lécher les tétons, la quatrième la plus jeune était assise sur le bord de la table basse et je lui ai dit “masturbate you !” ce qu’elle fit écartant ses jolies cuisses et se frottant le clito sans trop se presser. Une jolie chatte avec une fente fine et des grandes lèvres lisses, “Put your fingers in your pussy” et la voilà qui se fourre un doigt, puis deux dans sa petite vulve toute humide. Une bien belle vision.J’avais déjà fait des soirées avec des femmes chaudes qui se lâchent et s’amusent à faire très cochonne, mais là du jamais vu, Les deux filles que j’avais plaqué sur mes tétons se roulaient des pelles, pendant que lame de couteau faisait rouler son petit cul avec ma bite dans son anus et que celle assise sur la table basse se doigtait la chatte en faisant celle qui prends son pied avec des grimaces et des attitudes ultra vulgaire. ça a fini par faire remonter ma sève, j’ai viré lame de couteau et les deux salopes qui s’embrassaient et me suis levé, je me suis mis devant la petite assise sur la table basse et je lui ai amené ma queue devant la bouche. La garce s’y attendait surement parce qu’elle avait déjà les lèvres tellement grande ouverte que a peine ai-je eu le temps de virer le préservatif de ma queue qu’elle se l’était enfoncé dans la gorge. On rencontre rarement des filles qui pratiquent le deep throat, mais en thaïlande la moitié des filles qu’on à croisé dans les bars de ce types le font comme si c’était normal, je pense que c’est du aux demandes des touristes sexuel qui y vont toujours plus fort et puis tout ce négocie en dollars. En tous les cas, sur le moment je ne me suis posé aucune question. J’ai saisi la jeunette par la nuque et me suis carrément branlé avec sa bouche. J’étais en sueur, il devait faire 45° dans ce bar, une chaleur moite suffocante, j’ai jouis dans la gorge de la fille en la maintenant par les cheveux, Putain j’ai du jouir directement dans son estomac, et elle a tenu le coup quelques secondes avant de me repoussé sechement tout en éclatant de rire. Parce que le rire fut present en permanence, ce qui ajoutait à la folie du moment.J’étais repu de sexe. Fin des hostilités pour moi, dés que Stéphane en a eu fini à son tour on est parti en remerciant ces demoiselles de leurs qualités de bonnes petites putes. J’étais devenu un pur porc vraiment. Stéphane m’a ramené à l’hôtel, une douche et j’ai rejoins Angélique à la plage.Deux jours plus tard on tentait de faire des courses pour manger sur un petit marché quand on a rencontré un Suisse, Yan, lui bahis şirketleri est un métis Thaï/blanc, qui était venu s’installer ici parce qu’il voulait être Lady boy… Il était magnifique, tout fin, une belle poitrine qui transparaissait sous son chemisier blanc, un jolie cul moulé dans un short en jeans taillé si échancré que ses fesses en sortaient presque. Angélique en avait le souffle coupé, si elle avait beaucoup aimé Mîu, là, elle eu comme des frissons devant cet être mutant. Il en rigola de la voir ainsi et nous proposa de boire un verre, on s’installa à même la rue devant une échoppe, et Angélique bouche bée ne lâchait pas du regard, Yan était plutôt direct et très vite expliqua a Angélique qu’il travaillait en tant qu’escort et que si elle en avait envie….Le prix n’était pas le même, 150 dollars, c’était aussi moins exotique, mais les atouts de Yan étaient suffisamment intrigant pour que je les lui donne en entrant dans notre chambre d’hôtel. Yan c’est dénudé doucement devant Angélique qui assise sur le bord du lit ne disait pas un mot. Si Mïu avait une toute petite bite, Yan lui avait un sacré mastard. Un beau chibre, long et qui encore mou imposé le respect. Je crois qu’il a de suite cerné Angélique et adapté son attitude à elle. Il a approché sa queue d’elle et tout en attrapant son sexe avec sa main il l’a faite entrer doucement dans la bouche d’Angélique. Car c’était bien ça en fait son fantasme un lady boy avec une grosse queue et des manière de dominant, et elle s’y est donné à fond. Le salaud lui a démonté la bouche tranquillement, puis après lui avoir un peu léché la chatte, il l’a baisé tout lentement mais avec vigueur avant de la retourner comme une poupée pour la sodomiser, là sans vraiment de douceur.Angélique n’a pas dit un mot, de temps en temps elle a touché les seins ou le visage de Yan, à aussi saisi ses hanches pour s’accrocher à se corps de mutant magnifique. Mais presque aucun mouvements ni même de son n’est sorti de sa bouche, comme si elle était hypnotisée. Moi pour 150 dollars je voulais ma part et profitant du moment où Yan s’allongea sur le lit pour qu’angélique le chevauche bite dans le cul, je me suis agenouillé à coté de lui, pour le faire sucer. Là Angélique c’est enfin mise à parler, des trucs salaces à mon égards, comme « il te suce là hein mon cochon », « tu vas le baiser toi aussi je le veux », je veux te voir l’enculer »… Yan a fait comme s’il n’entendait pas la vulgarité d’Angélique, il continuait juste à me sucer avec beaucoup de talent. Angélique a fini par s’allonger sur le ventre et a demandé à Yan de la prendre, ce qu’il fit de suite. Il me regarda et me dit « tu peux me baiser aussi », je me penchai au dessus de lui et pendant qu’il limait Angélique un coup dans la chatte, un coup dans le cul et qu’elle jouissait à répétition, je baisais son cul au même rythme qu’il baisa Angélique. Putain comme c’était bon et fort, Angélique les yeux grands ouvert, la bouche idem, le visage de coté, plaqué au drap blanc, prenait un pied énorme avec ce beau sexe en elle. Yan senti surement Angélique couler de la chatte, car il le lui dit « mais tu coules de bonheur ma chérie », moi je sais que quand elle coule comme ça c’est que c’est le grand pied. Elle en bavait littéralement sur le drap et la sueur lui coulait des tempes jusqu’à la commissure des lèvres, haletante, gémissante, aux anges. Et puis Yan a déchargé dans son préservatif, en elle, dans son cul. Angélique a gigotait comme une dingue, elle devait ressentir les accoups du sperme dans la grosse queue dans son cul, là, elle n’était plus silencieuse, elle poussait des oui, oui, oui bestiaux, en se claquant le cul sur la queue de Yan. Tellement fort que ça m’expulsa du cul de Yan. Il resta un petit moment dans le cul d’Angélique qui tentait de reprendre ses esprits, moi la queue entre les mains je me branlais doucement en les regardant.Yan n’avait pas fini son travail, il se tourna vers moi et me dit : » tu veux que je te fasse quoi ? ». Je n’eu pas à réfléchir longtemps, je lui demande de s’allonger sur le dos au bord du lit et d’ouvrir grand les jambes pour que je le prenne par le cul. Il nous avez bien cerné, il se mit à me parler pendant que je lui limé le cul, « vas y salaud, tu aimes mon cul hein, tu y fort, t’aime ça » et pour ajouter du piquant il saisi sa grosse queue et la branla tout en faisant la pute avec sa bouche grande ouverte et sa langue qui passait sur ses lèvres. Angélique ça l’a vite remis en forme, elle est venue s’accroupir, la chatte sur la bouche de Yan. Je voyais bien la langue de Yan se pourlécher de la cyprine d’Angélique, putain ça m’a fait décharger dans le cul de ce petit salaud, et déclencha une jouissance telle chez Angélique qu’elle en pissa carrément dans la bouche de Yan qui ne chercha même pas à se dégager, ayant même l’air d’apprécier. A 150 dollars je n’en attendais pas moins.Pendant le séjour on a remis deux fois ça avec Yan, et à chaque fois c’était vraiment bien et fort. Mais ça à un peu grevé notre budget baise… Pas grave, ce fut qualité plus que quantité.On a eu d’autres petits plans cul mais bien moins excitant, on à aussi eu des jours tranquilles d’excursions, de balades et de farniente à la plage, et vers la fin de la deuxième semaine on a beaucoup ri quand en parlant de cul on s’aperçu que l’on n’avait même pas fait l’amour ensemble juste nous deux depuis notre arrivée… on c’est vite empressé de combler cet oubli.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Yer işareti koy Kalıcı Bağlantı.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.